Environnement

Reconnaître et signaler les espèces à caractère envahissant

Reconnaître et signaler les espèces à caractère envahissant: participez au STAGE D'IDENTIFICATION avec BioObs (Base pour l'inventaire des observations subaquatiques ) et Les Sentinelles de la Mer Occitanie
l'outil BioObs permettant l'identification et le signalement
Samedi et/ou Dimanche 11 et 12 Mai 2024
(La participation aux deux jours n'est pas obligatoire)
 à Frontignan (dans les locaux du CPIE Bassin de Thau )
Retrouvez ici la fiche d'inscription ainsi que les fiches concernant la description et le déroulement du stage:

Sète : Des étudiants européens travaillent à des solutions pour la biodiversité

Selon le SMBT

Par Vià Occitanie

Photo d'illustration

Des Poissons, Aquaculture, Aquarium

"C’est un vent à décorner les bœufs, pourtant ce qui les intéresse aujourd’hui, ce sont les poissons ! 

L’anglais des enseignants est un peu approximatif, mais ces étudiants, venus des 4 coins de l’Europe, sont surtout venus s’enquérir de visu des méthodes d’aquaponie ! Un système de production alimentaire durable qui unit la culture de plantes et l'élevage de poissons et cela commence par la culture de minuscule plancton !

Lire : "https://viaoccitanie.tv/video-sete-des-etudiants-europeens-travaillent-a-des-solutions-pour-la-biodiversite/

 

Planification écologique territoriale : l’État et la Région Occitanie lancent une consultation citoyenne en ligne du 23 avril au 26 mai 2024

La COP Occitanie, lancée par l’État et la Région Occitanie le 30 novembre 2023, est une démarche inédite pour planifier la transition écologique et définir des leviers d’action alignés avec les objectifs nationaux de réduction des gaz à effet de serre (GES), de préservation de la biodiversité et des ressources. Afin d’impliquer les habitants de la région dans cette démarche, une consultation citoyenne en ligne est organisée pendant près d’un mois. Les résultats enrichiront la feuille de route régionale attendue à la rentrée 2024.

Terre, Globe, Protection, Planète

En Occitanie, après une première phase de diagnostic du territoire à partir des actions engagées par les collectivités (de fin novembre à décembre) puis des échanges au sein de neuf groupes de travail thématiques (de janvier à avril), vient le temps des concertations départementales qui mettent en débat les propositions des groupes de travail jusqu’en mai.

 

Les objectifs de la consultation lancée ce jour sont simples : identifier ce que les citoyens souhaitent pour leur territoire, le niveau d’engagement auquel ils sont prêts à adhérer et ce qui freine les changements de pratiques.

 

En ligne pendant près d’un mois, les citoyens pourront ainsi répondre à des questions concrètes parmi les thématiques abordées par les groupes de travail : mieux produire en agriculture et mieux se nourrir ; mieux préserver la biodiversité ; mieux produire dans l’industrie ; mieux gérer les déchets ; mieux se déplacer ; mieux préserver la ressource en eau ; mieux produire et utiliser l’énergie ; mieux préserver les forêts ; mieux se loger.

 

Les résultats de la consultation citoyenne feront l’objet d’une synthèse qui alimentera la feuille de route spécifique de l’Occitanie pour planifier la transition écologique. Celle-ci comprendra toutes les actions déjà menées et celles à mettre en œuvre d’ici à 2030.

 

Infos et chiffres clés

- Les COP (conférences des parties) mobilisent l’ensemble des acteurs institutionnels (préfecture, conseil régional, conseils départementaux, regroupement de communes, communes) et du monde économique (représentants d’entreprises du secteur industriel, agricole et forestier, organismes consulaires) et acteurs de la société civile, dans chaque région, pour planifier la transition écologique

En Occitanie :
- L’élévation des températures observée depuis l’ère préindustrielle est de +1,8 °C contre +1,5 °C au niveau national

- La région pèse pour 8% de l’effort à fournir au niveau national en termes de décarbonation

- Les deux secteurs majeurs de décarbonation sont le transport et le logement, notamment le chauffage résidentiel et tertiaire

Opération 2024 « Attention, on marche sur des œufs ! »

Le 11 avril 2024, la 5e édition de l’opération de préservation de la biodiversité « Attention, on marche sur des œufs ! » a été lancée sur l’ensemble du littoral français. La plupart d’entre nous l’oublient : la plage, lieu de promenade et de loisirs, est également l’habitat fragile de nombreuses espèces protégées qui s’y reproduisent au printemps et en été. Regardez où vous mettez les tongs ! La nature se réveille…

Le Conservatoire du littoral, l’Office français de la biodiversité (OFB), l’Office national des forêts, la LPO, Rivages de France, en partenariat avec de nombreuses associations et gestionnaires de sites, appellent à la vigilance sur les plages ! L’opération « Attention, on marche sur des œufs ! » vise à sensibiliser les usagers du littoral au respect de la faune sauvage qui partage ces espaces souvent touristiques et très fréquentés.

Petit Gravelot, Oiseau, La Nature

Certains oiseaux de mer, tels les gravelots, les sternes ou les huitriers, construisent des nids très simples directement sur le sable, en déplaçant quelques galets ou coquillages. Leurs œufs se confondent ainsi avec l’environnement. Mais si ce camouflage les met à l’abri des prédateurs, il augmente les risques de piétinement des promeneurs ou de leurs chiens, inconscients que chacun de leur pas est susceptible de ruiner les chances de reproduction d’espèces protégées. Depuis peu, les « fat-bikes » électriques permettent aux cyclistes d’atteindre des zones jusque-là inaccessibles, diminuant encore les espaces de quiétude propices à la nidification. Le dérangement affecte également la ponte des tortues marines sur les plages méditerranéennes et en Outre-mer.

Les partenaires de l’opération « Attention, on marche sur des œufs ! » se mobilisent à plusieurs niveaux :

  • cartographie, suivi et action de protection des nids jusqu’à l’envol des poussins,
  • information et sensibilisation des usagers (promeneurs, sportifs, professionnels du tourisme, collectivités, etc.),
  • surveillance et police de l’environnement.

Les mesures de protection (signalisation et enclos) mises en place depuis 2020 continuent de montrer leur efficacité avec un succès de reproduction de 86 % pour les nids protégés, contre 30 % pour les autres. Ainsi, en 2023, 33 poussins de Gravelot à collier interrompu sont nés sur la zone du Parc naturel marin du Bassin d’Arcachon, contre 19 en 2022.

De trop nombreux actes d’incivilité et de malveillance restent toutefois à déplorer. L’opération mobilise ainsi les agents chargés de missions de police de l’environnement. La destruction ou la perturbation intentionnelle d’espèces protégées, ainsi que le ramassage ou la destruction d’œufs sont des délits, passibles de trois ans d’emprisonnement et de 150 000 euros d’amende. Par ailleurs, sur une portion
croissante du littoral, les animaux de compagnie et, en particulier, les chiens sont dans l’obligation d’être tenus en laisse, voire interdits d’accès à certaines plages.


Que puis-je faire en tant qu’usager du littoral ?

Tortue, Bébé Tortue, Plage, Nature

Les attitudes à adopter pour réduire votre impact et sauver les poussins :

  • Je vérifie que l’accès au site du littoral où je souhaite me rendre est autorisé et que les activités que je compte mener sont permises,
  • Je reste sur les sentiers balisés,
  • Je tiens strictement mon chien en laisse,
  • J’évite de fréquenter le haut de plage, les dunes de sable ou les espaces végétalisés en arrière du littoral,
  • Je respecte la signalétique relative à l’environnement et à la circulation des personnes,
  • Je ne laisse aucun déchet derrière moi.

Pour en savoir plus sur la faune sauvage du littoral et les moyens de la protéger, rendez-vous sur les réseaux sociaux et sur les sites internet des partenaires de l’opération #OnMarcheSurDesOeufs

Feux de forêt : les bons réflexes en matière de prévention

INFORMATION JOURNALIERE VIGILANCE INCENDIE DE FORET

https://www.risque-prevention-incendie.fr/herault/

Neuf feux sur dix sont déclenchés par une activité humaine, que ce soit une activité économique (chantiers de BTP, activités agricoles, réseaux d'électricité...) ou des activités de la vie quotidienne (travaux de particuliers, mégots jetés, barbecues, feux de camp, feux d'artifice, brûlage de déchets verts...).  Objectif : « faire prendre conscience qu'un geste anodin peut provoquer des dégâts irréparables ».

En matière de prévention, les réflexes à privilégier sont les suivants :

  • respecter les interdictions d'accès aux forêts en période de risques (vent, sécheresse...) ;
  • ne pas allumer de barbecue en pleine nature, mais dans un espace dédié ou sur une terrasse ;
  • ne pas fumer en forêt, dans les bois, ni à proximité ;
  • ne pas jeter de mégots par la fenêtre de la voiture ;
  • ne pas utiliser de matériels susceptibles de déclencher un feu (disqueuse, poste à souder...) ;
  • ne pas organiser soi-même de feu d'artifice ;
  • apporter ses déchets verts dans une déchetterie et ne pas les brûler dans son jardin ;
  • si vous stockez du bois à l'extérieur, le tenir éloigné des murs de votre maison, si possible au sein d'un abri.

Pour ceux qui habitent en forêt, la sécurité civile conseille de ne pas planter à proximité des habitations certaines essences très inflammables (chêne kermès, cyprès, mimosa, eucalyptus, végétaux épineux et conifères) et de ne pas pratiquer de brûlage entre avril et septembre surtout si le vent souffle. Par ailleurs, les abords des constructions doivent être débroussaillés sur une distance de 50 mètres sans tenir compte des limites de la propriété, les gouttières en matière plastique proscrites, les conduits de cheminée équipés d'un grillage permettant d'éviter l'entrée des braises, les réserves de combustibles (bois, fuel, butane) non accolées à la maison et la piscine accessible.

En cas de départ de feu :

  • prévenez rapidement les pompiers en composant le 18, le 112 ou le 114 (numéro d'urgence pour les sourds et malentendants), en donnant la localisation la plus précise possible de l'incendie ;
  • essayez d'éteindre le feu avec de la terre, du sable ou de l'eau ;
  • en voiture, ne sortez pas de votre véhicule si vous êtes face à un front de flammes (abritez-vous, fermez les vitres et allumez vos feux pour être vu des secours) ;
  • à pied, recherchez un écran de protection : un rocher ou un mur (placez un linge humide sur votre visage).

Si vous êtes dans un logement :

  • n'évacuez que sur décision des sapeurs-pompiers ou des forces de l'ordre ;
  • arrosez les abords de votre maison, les façades ;
  • fermez également les volets, la trappe de tirage de la cheminée, bouches d'aération et de ventilation (placez en bas des portes des serpillières mouillées ;
  • garez les voitures, vitres fermées, contre les façades opposées à la direction du feu ;
  • laissez votre portail ouvert pour les secours.

Dans la mesure du possible, habillez-vous de vêtements de coton et mettez un linge humide sur le nez pour vous protéger des fumées.

  À savoir : 

  • 80 % des incendies sont déclenchés à moins de 50 mètres d'une habitation.
  • 90 % des départs de feu sont d'origine humaine, dus à une activité économique ou bien à une activité du quotidien.
  • 1 feu sur 2 est la conséquence d'une imprudence.

 

  Rappel : l'obligation de débroussaillage concerne les propriétaires dont le terrain est situé à moins de 200 mètres des bois, des forêts, des plantations, des reboisements, des maquis corses, des garrigues provençales ou des pinèdes landaises. Il s'agit de zones où le risque de propagation d'incendie est élevé. Ce dispositif est couramment appliqué en Auvergne-Rhône-Alpes, en Corse, en Nouvelle-Aquitaine, en Occitanie et en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Pour savoir si vous êtes concerné par cette obligation, rapprochez-vous des services de votre mairie.

 

REGLEMENTATION TRAVAUX ET FREQUENTATION

ZONE D'APPLICATION DE LA REGLEMENTATION TRAVAUX

ZONE D’APPLICATION DE LA REGLEMENTATION ACCES AUX MASSIFS

Secteurs forestiers

AIGA MEDITERRANÉE EST CRÉE

Création d'une association des structures de gestion de bassin versant (cours d’eau, lagunes, étangs, zones humides) et des nappes du Languedoc Roussillon.
Lors de l'assemblée générale d'AIGA Méditerranée, qui s'est déroulée le 1er mars 2024, Pierre Martinez a été élu vice-président de cette nouvelle association qui sera basée au Syndicat mixte du bassin à Thau (34).
15 structures de gestion des cours d’eau, nappes et lagunes du Languedoc Roussillon ont décidé de se regrouper au sein de cette association ayant pour objectif de :
  1. Rassembler et mettre en lien, sur le périmètre hydrographique Rhône Méditerranée Corse des départements des Pyrénées-Orientales, de l’Aude, de l’Hérault, du Gard et de la Lozère, les établissements publics locaux compétents dans tout ou partie de la gestion du grand cycle de l’eau à l’échelle d’un hydrosystème cohérent (bassin versant, zones humides, nappes, lagunes…);
Relayer des réflexions et des questionnements auprès des instances régionales et de bassin.
Organiser, en propre ou pour le compte de tiers, des manifestations (journée technique, conférence, visite de sites…) en lien avec la gestion du grand cycle de l’eau
Les 15 structures de gestion sont les suivantes :
●Syndicat mixte de gestion et d'aménagement Tech-Albères (SMIGATA), Pyrénées-Orientales
●Syndicat Mixte de la Têt Bassin Versant (SMTBV), Pyrénées-Orientales
●Syndicat Mixte pour la protection et la gestion des nappes de la plaine du Roussillon, Pyrénées-Orientales
●Syndicat mixte fermé RIVAGE Salses-Leucate, Pyrénées-Orientales-Aude
●Syndicat mixte du bassin versant de l’Agly, Pyrénées-Orientales- Aude
●Syndicat Mixte des Milieux Aquatiques et des Rivières (EPTB), Aude
●EPTB Orb-Libron, Hérault
●EPTB Fleuve Hérault, Hérault
●Syndicat mixte du bassin de Thau, Hérault
●Syndicat du Bassin du Lez SYBLE, Hérault
●Syndicat Mixte du Bassin de l'Or (SYMBO), Hérault
●EPTB Vidourle, Hérault-Gard
●Syndicat Mixte d’Aménagement de la Cèze et des petits affluents du Rhône (ABCèze), Gard
●EPTB Gardons Gard, Lozère
●EPTB Vistre-Vistrenque, Gard

Regardez où vous mettez vos tongs ! La nature se réveille…

Le 11 avril 2024 a commencé la cinquième édition de l’opération de préservation de la biodiversité « Attention, on marche sur des œufs ! » sur l’ensemble du littoral français. La plupart d’entre nous l’oublient : la plage, lieu de promenade et de loisirs, est également l’habitat fragile de nombreuses espèces protégées qui s’y reproduisent au printemps et en été.
Sur le bassin de Thau, Sternes naines et pierregarins, Avocettes élégantes, Gravelots à collier interrompu élisent domicile sur le site Natura 2000 de la lagune et du lido de Thau pour se reproduire. Des Sternes et Avocettes affectionnent particulièrement la zone centrale des tocs pour installer leurs nids. Il est impératif de rester à distance de ces sites de nidification durant cette période sensible.
Regardez où vous mettez vos tongs ! La nature se réveille…
Gravelot À Collier Interrompu, Oiseau

Crise climatique : le blanchissement des coraux, symptôme inquiétant des températures record des océans

Ce phénomène, qui touche de nombreux récifs à travers le monde, a des conséquences sur la vie sous-marine et les populations humaines, alerte l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique dans sa dernière étude. 

Selon France Info Corail, Champignon, Forêt, Tombe

Les récifs coralliens du monde se meurent. Dans une publication datée du lundi 15 avril, l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA) alerte sur un épisode massif de blanchissement des coraux dans le monde en raison des températures record des océans. Ce phénomène de dépérissement des coraux menace la survie même des récifs.

"À mesure que les océans du monde continuent de se réchauffer, le blanchissement des coraux devient de plus en plus fréquent et grave. Lorsque ces événements sont suffisamment graves ou prolongés, ils peuvent provoquer la mortalité des coraux", s'est alarmé le chercheur Derek Manzello, qui coordonne de l'observatoire des récifs coralliens de la NOAA. Ce blanchissement global des coraux à l'échelle planétaire est le quatrième enregistré par l'agence depuis 1985, le troisième en quinze ans après 2010 et 2016.

Condamnés à disparaître avec le réchauffement climatique.

En savoir plus : https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/crise-climatique/crise-climatique-le-blanchissement-des-coraux-symptome-inquietant-des-temperatures-record-des-oceans_6489941.html

Moustiques : « Zéro éclosion, zéro invasion » car le moustique-tigre n’est pas encore « revenu », mais… … ça ne devrait pas tarder.

EID_CAMPAGNE_2021_AFFICHE-GENERIQUEUne nouvelle campagne préventive de lutte contre la prolifération du moustique-tigre.

Si le moustique-tigre (Aedes albopictus) relève d’une préoccupation de « santé publique », du fait de sa capacité à transmettre potentiellement des maladies telles que le chikungunya, la dengue ou le Zika – volet pris en charge par les ARS via la mise en œuvre de traitements de lutte antivectorielle (LAV) –, il suscite surtout un sentiment de gêne prégnant dû à son caractère très nuisant et, pour ce motif, une forte demande sociale.

L’EID Méditerranée est directement concernée par ce volet « nuisance », en raison à la fois de ses compétences entomologiques, de son expérience dans la lutte contre les moustiques et du parasitage provoqué par le moustique-tigre de la perception de l’efficacité des traitements qu’elle effectue régulièrement, depuis plus de 60 ans, contre les espèces nuisantes traditionnelles issues des zones humides littorales.EID_55CAMPAGNE_2021_CHECK-LIST

Le moustique-tigre, lui, se développe en milieu urbain, au plus proche des habitants, pondant sur les parois de tous récipients, souvent de petite taille, pouvant recueillir de l’eau. Situations que l’on trouve principalement au sein des domiciles, en extérieur : cours, terrasses, balcons, jardins… Leur multitude et leur caractère aléatoire dans l’espace et dans le temps rendent inopérante une stratégie de lutte antilarvaire comparable à celle appliquée aux espèces nuisantes traditionnelles issues des zones humides, faisant de la mobilisation sociale des mêmes habitants la méthode centrale de lutte contre la prolifération du moustique-tigre.

C’est pourquoi, depuis son installation dans notre région, en 2011, l’EID-Med a développé et mis en œuvre plusieurs campagnes de sensibilisation visant à mobiliser les citoyens autour de cette problématique. Cette année, cette ligne communicationnelle fait peau neuve : nouvelle accroche, nouvelle identité visuelle. Des supports informatifs revisités seront mis à la disposition des populations, via les communes, sur les territoires relevant de la zone d’action de l’EID-Med.

La lutte contre sa nuisance et son risque sanitaire  est un défi collectif  fait de bons réflexes individuels.        

Cliquez sur les images pour les agrandir… Merci…

 

eid22Captureeid333Capture

 

Un site proposant un bilan complet des 5èmes assises "Ora Maritima" qui se sont déroulées en 2023 a été mis en ligne

Organisée par le Syndicat mixte du bassin de Thau, avec le soutien financier de l’Etat, et en partenariat avec Sète agglopôle, la Ville de Sète et le Festival de Thau, l’édition 2023 d’Ora Maritima avait pour thématique la culture du risque inondation, faisant suite au lancement du Programme d’actions sur le risque inondation porté par le SMBT.
Une mine d'informations : des comptes-rendus et présentations en ligne, des vidéos, des retours en images....
Créées pour aborder collectivement les grands enjeux du territoire, ces assises ont déjà passé en revue la thématique de l’eau en 2015, la pêche et les cultures marines en 2017, la transition écologique en 2019, la transition alimentaire en 2021 et la culture du risque en 2023. Prochaine édition d’Ora Maritima : 2025 !

l'engagement environnemental du Port de Sète

Les objectifs environnementaux sont définis par le projet stratégique 2021-2025 et plus précisément déclinés au travers de notre stratégie Smart&Green port.

 

Cette stratégie se définie sur cinq axes à atteindre à l’horizon 2025 :

1. Un port à faible émission

– Caractériser et abaisser les émissions
– Promouvoir la mobilité et transports à faible émission
– Favoriser l’émergence des énergies nouvelles

2. Transition énergétique

– Améliorer la performance énergétique de nos équipements et bâtiments
– Développer les énergies alternatives et le mix énergétique

3. Réduire notre empreinte sur les ressources naturelles

– Lutter contre les surconsommations

– Réduire nos consommations par l’écoconception
– Sensibiliser nos usagers

4. Développer l’économie circulaire

– Réduire et mieux valoriser nos déchets
– Engager une démarche d’économie industrielle territoriale

5. Préserver notre milieu naturel et sa biodiversité

– Améliorer la propreté du plan d’eau
– Renforcer l’efficacité de notre lutte contre les pollutions
– Prendre en compte la biodiversité dans notre développement

Depuis 2021, le marché énergétique est instable. Néanmoins, les impacts de cette crise ont pu être atténués grâce aux actions de transition énergétiques déjà inscrites dans l’axe prioritaire « Smart&Green Port » du projet stratégique 2021-2025 du Port de Sète. Avec un nouveau projet de mix énergétique, Port Sud de France entend auto-consommer l’énergie produite sur le Port afin de s’affranchir des variations du marché. Cette solution permettra également de fournir de l’énergie décarbonée aux navires grâce à la mise en place de bornes de raccordement à quai.

L’objectif est d’installer d’ici 2025 des ombrières solaires de puissance allant de 3 à 4 MW.

C’est dans ce contexte que les actions de sobriété engagées deviennent prioritaires.

Manager l'énergie

gérer l’énergie port de sète

Une analyse des tableaux de bords relatifs aux consommations énergétiques est effectuée chaque mois, afin de mieux connaître les utilisations. Pour le Port de Plaisance, la technologie IOT Falco offre déjà une détection en temps réel des surconsommations des bateaux du Môle Saint-Louis permettant, d’alerter les plaisanciers, de réduire le nombre d’anomalies et par conséquence la consommation globale.

Un outil de supervision et de pilotage général de l’énergie et des consommations d’eau est également en cours de développement et de déploiement sur l’ensemble du port. Cette solution permettra aux équipes de gérer de façon la plus optimale les besoins en ressource du port.

Éviter les gaspillages

éviter les gaspillages port de sète

Le réglage et la programmation des équipements ont été réactualisés dès l’hiver 2022 et accompagnés d’une campagne de sensibilisation auprès du personnel et des occupants (consigne de température à 19°C, couper les chauffages dans les pièces peu utilisées, etc…).

L’adaptation des éclairages extérieurs a également été revue, avec la programmation des extinctions en pleine nuit (Zone Halieutique Frontignan, Criée) ou la réduction des intensités. On peut également citer la mise à l’arrêt temporaire d’équipements énergivores non utilisés telle que la machine à glace ou le congélateur de la Criée.

Moderniser

Modernisation Port de Sète

La performance énergétique est intégrée dans tous les projets d’équipements. À ce titre, toutes les installations livrées depuis 2021 disposent d’éclairage LED ou d’un système de Gestion Technique Centralisée (Criée, Plateforme multimodale, Pôle Nautique), ce qui permet de piloter et de maitriser les consommations énergétiques. D’ici 2024, le Port de Sète projette le remplacement en LED de l’éclairage des voiries qui constitue un potentiel d’économie de 75 %.

Les travaux de réhabilitation énergétiques des locaux et des sanitaires du Port de Plaisance intègrent des systèmes de production d’eau chaude solaire qui permettront de piloter et de maitriser les consommations énergétiques.

Sensibiliser

Sensibiliser les bons comportements Port de Sète

Le comportement individuel reste un levier important d’économie. Sensibiliser le personnel et les usagers à l’impact des consommations sur le changement climatique et économique est essentiel dans la stratégie du Port de Sète. C’est pourquoi, au-delà des campagnes de communication et de sensibilisation, l’établissement s’attache à valoriser au plus juste le « prix » de l’énergie en bannissant le forfait de ses contrats pour s’orienter vers une tarification individualisée.

Les projets réalisés

La certification

En 2022, Port Sud de France s’est engagé à nouveau dans une certification ISO 14001 pour ses 3 activités portuaires mais a également valorisé son intérêt pour la protection de la biodiversité au travers de la certification Port Propre Actif en Biodiversité au Port de Plaisance. Cette nouvelle certification est garante de la mise en place d’actions préalablement réfléchies et témoigne de l’engagement de Port Sud de France à agir en faveur de biodiversité locale portuaire.

Plus qu’une reconnaissance, ces démarches permettent au port d’analyser et d’anticiper ses impacts environnementaux, et d’intégrer les enjeux du développement durable au sein de sa stratégie.

 

Cette attention et veille environnementale se retrouve dans son fonctionnement quotidien et oriente les équipes du port vers :

– L’amélioration continue des performances environnementales

– L’intégration du port et ses activités dans l’écosystème marin et terrestre qui l’entoure.

ISO14001 Port de Sète
Port Propre Actif en biodiversité Port de Sète

L’aménagement de panneaux photovoltaïques

Port Sud de France a fait le choix d’optimiser les toitures disponibles de ses hangars en installant des panneaux photovoltaïques. A fin 2021, plus de 4 ha de couverture solaire produisent en énergie renouvelable, l’équivalent de 2,5 fois la consommation annuelle de l’exploitation de Port Sud de France sur l’ensemble de ses 3 ports. Le Port de Sète devient donc un port à énergie positive.

toitures photovoltaiques sur le port de sète

Un parc de véhicules 100% électrique

véhicule électrique Port de Sète

Afin de poursuivre sa démarche de réduction des émissions de gaz à effet de serre et d’améliorer l’air en milieu urbain, Port Sud de France a renouvelé sa flotte de véhicules en intégrant systématiquement des véhicules électriques sans émission de GES. Pour les déplacements intra-entreprises des vélos à assistance électrique ont également été mis à la disposition du personnel.

Une démarche Zéro plastique

septième continent port de Sète

Le port a fait évoluer ses pratiques en optant pour une démarche 0 plastique développée sur l’ensemble de ses services internes et lors de ses événements externes. Cette démarche permet de sensibiliser nos publics en les incitant à adopter les écogestes au quotidien. Cette action est renforcée par les actions scientifiques et pédagogiques de l’association Expédition 7ème continent qui a choisi le Port de Sète comme port d’attache.

Une activité croisière, orienté vers un développement raisonné

L’orientation du projet stratégique 2021-2025, intègre des mesures pour une meilleure intégration ville-port. Le port oriente le développement de son activité croisière sur des navires de plus petite taille (navires de moins de 240 m) et un nombre de passagers limité.

Excursions vertes port de sète

Les propositions d’excursions sont aussi renouvelées, et s’orientent sur des excursions dites « vertes » (visite du l’étang de Thau en canoë, en paddle, etc.). Les postes d’amarrage sur le quai d’Alger et le Môle Masselin sont dédiés à ces croisières sélectives. Ces mesures sont appuyées par la mise en place de la politique tarifaire incitative pour les navires les plus vertueux (en fonction de leur score ESI) et seront encore améliorées dans les prochaines années, avec le branchement progressif des navires à quai.

La Station de pilotage de Sète a adopté l’option verte

Pilotes Port de Sète

La Station de pilotage de Sète en accord avec la démarche de développement durable du Port met en avant « l’option verte ». Cette démarche vise à opter pour la manœuvre d’accostage la moins énergivore et diminuer ainsi les rejets atmosphériques. Les tests sur simulateur mettent en évidence une économie d’énergie pouvant aller jusqu’à 50% (entrée et sortie des navires).

Une plateforme multimodale performante

Le Port et la Région investissent dans des infrastructures de report modal modernes et compétitives permettant de réduire significativement le bilan carbone de la chaine logistique. Cette nouvelle plateforme va permettre de relancer les lignes et d’implanter un nouveau système de chargement horizontal gage de productivité et de gain de temps, qui ouvre de nouveaux marchés car tous les chargeurs peuvent utiliser ce type de chargement. C’est dans ce contexte, que la ligne Sète-Calais a été retenue par l’Etat dans le cadre du plan de relance gouvernemental axé sur le développement des autoroutes ferroviaires, annoncé en juillet 2020 par le Premier ministre Jean Castex.

L’objectif est de passer de 10 000 à 40 000 remorques transitant par le ferroviaire à moyen terme, soit autant de camions retirés de la route.

plateforme-ferroviaire-port-de-Sète

La pilotine électrique : Green Pilot

La Station de pilotage de Sète, en partenariat avec la société MGH a développé la 1ère pilotine électrique. Cette innovation technologique primée aux 8èmes Assises du Port du futur, a été livrée en 2022 au Port de Sète pour être mise en phase de test sur le reste de l’année par les pilotes sétois.

Pilotine électrique port de Sète

Le projet a été subventionné par la Région Occitanie dans le cadre de son programme Innovation. Port Sud de France a de son côté  apporté son soutien technique et financier au projet Green Pilot en fournissant la borne de recharge électrique située au quai du Maroc.

Diagnostic de la biodiversité marine

En 2019, Port Sud de France accompagné par l’Agence de l’Eau, a confié à SEABOOST l’ambitieuse mission d’étudier et de comprendre la fonctionnalité écologique des eaux du port de Sète. Plusieurs campagnes de plongées et d’analyses sur 18 mois ont ainsi contribué à caractériser la biodiversité portuaire sur ses 20 km de quais. Sur la base des connaissances et des préconisations établies par Seaboost, le port intègre dans son développement la prise en compte de son écosystème marin en cohérence avec son environnement

Des catamarans de pêche, nouvelle génération

Catamaran de port de pêche de sète

Des catamarans de pêche nouvelle génération sont équipés des dernières technologie en matière de construction navale avec :

– Un foil innovant, indispensable pour pouvoir utiliser les catamarans comme navire de pêche.

– La dernière technologie en matière de construction de coque avec la technique de l’infusion.

– Ces navires sont plus économiques et surtout plus écologiques, avec des moteurs dernière génération. La consommation de carburant est réduite et les émissions de CO2 également.

Ces nouveaux navires de pêche deviennent encore plus respectueux de notre environnement de travail qui est la mer.

des trophées en faveur des actions sur la transition énergétique du Port de Sète-Frontignan

Depuis 2015, le Port de Sète-Frontignan a été plusieurs fois récompensé pour ces initiatives et mesures prises en faveur du Développement durable et de la Transition énergétique.

Shortsea 2015
2015

Trophée Short Sea & intermodalité 2015 récompensant les actions de report modal.

Trophée Port du Futur 2018 (catégorie Navires) – Green Pilot en collaboration avec la société MGH, 1ère pilotine électrique au monde.

Trophée Port du Futur 2019 (catégorie Navires) – GreenHarbour Barge énergie zéro émission et multi-services portuaires (Région Occitanie)

Prix de la Transition Énergétique Maritime (TEM) remise par l’Académie de Marine.

Lauréat Port du Futur 2021 (catégorie Innovation) – Acqua Smart Reuse Gestion, Valorisation et recyclage complet des eaux résiduaires sur le Port de Sète

2021

Prix du Jury Port du Futur 2021 –  Projet HydroMer Drague Hybride à Hydrogène (Région Occitanie)

2023

Le Port de Sète a été choisi pour accueillir les 13es Assises Port du futur & Journées Méditerranéennes de l’AIPCN.

Trophée infrastructure Port du Futur 2023 – Projet SUN’SÈTE Ferme photovoltaïque offshore de Méditerranée porté par SolarinBlue.

 

Trophée Prix public Port du Futur 2023 – Projet ACQUA SMART REUSE une solution de recyclage intelligent
de l’eau porté par ACQUA.Ecologie.

Rendez-vous sur le site "Thau Nature" pour des d'informations sur le martin pécheur

Un son « Tit »…. puis une torpille aux couleurs scintillantes fuse au ras de l’eau.
Martin-Pêcheur, Prise, Crevette
Il s’agit du martin pêcheur. Il utilise des berges argileuses et abruptes des cours d’eau de Thau pour creuser un terrier. Un tunnel mène à une chambre nuptiale qui accueillera plusieurs œufs au cours de la saison. Quand les premiers petits sortiront, ils se mettront à leur tour à pêcher des insectes aquatiques, poissons, écrevisses et lézards...
Préserver des berges naturelles avec une végétation locale en bordure de cours d’eau est une véritable opportunité à saisir pour attirer cet #oiseau également appelé flèche bleue. Il commencera à y construire son nid.
Rendez-vous sur le site "Thau Nature" pour plus d'informations sur le martin pécheur : www.thaunature.fr/espece/martin-pecheur/

Brocantes et vide-greniers dans l'Hérault

Brocantes et vide-greniers dans l'Hérault : détails sur https://vide-greniers.org/34-Herault

 

pixabay