Conchyliculture

Sur l'étang de Thau, dans l'Hérault, les ostréiculteurs sont sur le pied de guerre pour préparer leurs huîtres et les fêtes.

Selon FR3 : Huître, Coquillage, Fruits De Mer

L'an dernier, une contamination au norovirus avait entraîné l'interdiction de leur vente pour le Nouvel An. Une catastrophe économique dont la filière conchylicole peine encore à se relever.

Depuis quelques jours, l’activité redouble dans cette ferme conchylicole du bassin de Thau, installée à Bouzigues.

Pas une minute à perdre. Tout doit être prêt pour les fêtes de Noël qui arrivent. Une période capitale qui représente à elle seule plus de 30% du chiffre d’affaires de cette entreprise familiale de l'Hérault...................................................

Voir et lire sur : https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/herault/sete/video-les-mas-ostreicoles-de-la-lagune-de-thau-s-activent-et-preparent-leurs-huitres-avant-les-fetes-de-fin-d-annee-2888960.html

Sur l'étang de Thau, dans l'Hérault, les ostréiculteurs sont sur le pied de guerre pour préparer leurs huîtres et les fêtes.

Selon FR3 : Huître, Coquillage, Fruits De Mer

L'an dernier, une contamination au norovirus avait entraîné l'interdiction de leur vente pour le Nouvel An. Une catastrophe économique dont la filière conchylicole peine encore à se relever.

Depuis quelques jours, l’activité redouble dans cette ferme conchylicole du bassin de Thau, installée à Bouzigues.

Pas une minute à perdre. Tout doit être prêt pour les fêtes de Noël qui arrivent. Une période capitale qui représente à elle seule plus de 30% du chiffre d’affaires de cette entreprise familiale de l'Hérault...................................................

Voir et lire sur : https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/herault/sete/video-les-mas-ostreicoles-de-la-lagune-de-thau-s-activent-et-preparent-leurs-huitres-avant-les-fetes-de-fin-d-annee-2888960.html

Pour Monsieur le Préfet, rencontre sur l’étang de Thau avec les acteurs de la conchyliculture

 
Photo : Préfecture de l'HéraultAucune description de photo disponible.
Rencontre sur l’étang de Thau avec les acteurs de la conchyliculture.
Le préfet a assuré les producteurs et P. Lafont (CRCM) de sa pleine mobilisation pour aider la filière à surmonter les difficultés :
  1. préserver l’écosystème lagunaire de l’étang de Thau pour permettre le maintien et le développement de cette filière emblématique de l’Hérault et de la Méditerranée
  2. Développer les modes de commercialisation et notamment les circuits courts (dégustation dans les Mas)
  3. Expérimenter des dispositifs de production d’ENR permettant d’investir pour des tables ostréicoles modernisées
  4. Travailler au développement de signes de qualité

Le Championnat Méditerranéen d’Écaillage à Sète, du suspens durant tout un dimanche.

Après une première journée assez ludique,  Le Championnat Méditerranéen d’Écaillage à Sète devenait plus sportif et technique ce dimanche 24 septembre.

La veille, dans une bonne ambiance avait lieu pour les amateurs,  une épreuve de rapidité de collage de naissains d'huîtres sur cordes puis une épreuve de rapidité de détroquage des huîtres et une dernière épreuve de rapidité d'emballage et conditionnement des huîtres.

Des vidéos :

https://youtu.be/-4_oT6lAVcg?t=5

https://youtu.be/yH-R8F8ls6Y?t=8

https://youtu.be/jcv0_DVZl6c?t=9

 

APRES LE CONCOURS PROFESSIONNEL POUR DÉCOUVRIR LE SAVOIR-FAIRE IDENTITAIRE CE DIMANCHE 24 C'ETAIT LE CHAMPIONNAT MEDITERRANEEN D'ÉCAILLAGE

Donc le grand art de sublimer les coquillages avec un grand concours officiel visant à qualifier les deux candidats méditerranéens qui participeront à la finale nationale du concours national des écaillers. 10 H 45, ce dimanche, changement de ton avec 9 hommes concentrés, tendus et des spectateurs qui se mêlaient aux professionnels et au jury déjà sur place.

 


Tout d'abord une épreuve théorique pour les 9 candidats venus d'Occitanie et même du Var, avec deux d'entre-eux travaillant sur le Bassin de Thau. (Halles de Sète, Etablissement Tarbouriech) puis vers 11 h 15 une épreuve de rapidité d'ouverture de 4 douzaines d'huîtres.
Mais ce n'était pas fini car en début d'après-midi, dernière épreuve avec celle du montage de plateaux de coquillage...

Si à midi les challengers se reposaient un peu, des volontaires s'étaient inscrits au concours du plus rapide mangeur de douzaines d'huîtres Pour le gagnant, son poids en huîtres .

Dans l'après-midi le jury communiquait les résultats :

1er : Adrien Boniface, venu de Perpignan

2eme : Anthony van Veghel, Perpignan

3ème : El Rhaoulajii Lockman, de Sainte Maxime

Le Championnat Méditerranéen d’Écaillage à Sète, The Oyster’s Days, ça continue dimanche

Devant tant d’engouement durant la précédente édition de cette étape régionale, il a été décidé de vous proposer non pas 1 mais 2 jours consacrés à la conchyliculture sous toutes ses formes !
 
baoIMG_20230923_174027
 
C’est donc les 23 et 24 septembre prochains, place Victor Hugo à Sète (en face du Théâtre), que se déroulent de nombreux temps-forts pour faire (re)découvrir ce précieux savoir-faire au public : dégustations, concours officiels des écaillers et conchyliculteurs professionnels, animations grand public, concerts, foodtrucks…

LE GRAND DÉFI DES CONCHYLICULTEURS

CONCOURS PROFESSIONNEL: DÉCOUVREZ LE SAVOIR-FAIRE IDENTITAIRE


Ce concours est organisé pour la première fois et a pour double objectif de faire découvrir les étapes clés et typiques de la production d'huîtres en Méditerranée, et, de faire se challenger par équipe dans une ambiance conviviale les producteurs d'huîtres.


Ce samedi dans une bonne ambiance avait lieu pour les amateurs, dans la bonne humeur, une épreuve de rapidité de collage de naissains d'huîtres sur cordes puis une épreuve de rapidité de détroquage des huîtres et une dernière épreuve de rapidité d'emballage et conditionnement des huîtresbaoIMG_20230923_174756

MAIS CE DIMANCHE 24 CE SERA LE CHAMPIONNAT MEDITERRANEN D'ÉCAILLAGE
De l'art de sublimer les coquillages

EN VOICI LE PROGRAMME

CONCOURS OFFICIEL :
Ce concours vise à qualifier les deux candidats méditerranéens qui participeront à la finale nationale du concours national des écaillers.
10h00 > Épreuve théorique
10h45 > Épreuve de rapidité d'ouverture de 4 douzaines d'huîtres
14h00 > Épreuve de montage de plateaux de coquillage

CONCOURS GRAND PUBLIC: OSEREZ-VOUS VOUS CHALLENGER ?
12h00 > Concours du plus rapide mangeur de douzaines d'huîtres
Participation gratuite... N'attendez plus et inscrivez-vous pour gagner votre poids en huîtres : 06 70 52 99 73

Avec de bons produits, du bon vin et de la musique pour se régaler !baoIMG_20230923_174341

POUR DÉCOUVRIR : Artisanat d'art sur le thème des coquillages et de l'étang de Thau. Restez dîner avec nous de l'apéro, jusqu'à plus tard !
POUR SE RÉSTAURER : Seafood, tielles, coquillages en folie...
POUR S'ABREUVER : Présence des vignerons de l'appellation AOP Picpoul de Pinet.
Et de la musique évidemment...

Informations au 06 70 52 99 73

Peut être une image de affiche, magazine, commode et texte

The Oster’s day, le grand défi des conchyliculteurs

The Oster’s day, le grand défi des conchyliculteurs

Sur deux jours, venez assister place Victor Hugo à Sète au concours officiel proposé aux conchyliculteurs (programme en pièce jointe). De l’épreuve de rapidité de collage de naissains au championnat méditerranéen d’écaillage, bonne humeur et spectacle en perspective !  Et pour les plus joueurs d’entre nous, la possibilité de gagner son poids en huitre en participant à l’épreuve du plus grand mangeur de douzaine d’huitres. Avis aux amateurs !

 

Du Samedi 23 septembre de 16h-23 h et le dimanche du 24 septembre de 11h-18h

Entrée gratuite

 bababaCapture d’écran 2023-09-14 163022 bababaCapture d’écran 2023-09-14 163126

Plus d’informations au 06 70 52 99 73

Un contrat de filière inédit en France pour booster le développement de la conchyliculture en Occitanie

 acrcmIMG_20210922_105237

 

Ce mercredi 22 septembre, Etienne Guyot, préfet de la région Occitanie, Didier Codorniou, vice-président en charge de la Méditerranée, représentant Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, et Patrice Lafont, président du Comité régional de conchyliculture de Méditerranée, étaient réunis à la Maison de la Mer à Sète, en présence du directeur des pêches maritimes et de l'aquaculture du ministère de la mer, Eric Banel,pour présenter et signer le premier contrat de filière conchylicole en France et en Occitanie.

Ce contratde filière, d'une durée de 3 ans, a pour objectif de fédérer les conchyliculteurs autour d'une vision et d'un projet de développement communs. L'ensemble des partenaires signataires (Département de l'Hérault, Sète Agglopôle Méditerranée, Commune de Leucate, Syndicat Mixte du bassin de Thau, Cépralmar, Lycée de la Mer de Sète et la Chambre d'Agriculture de l'Hérault) étaient également présents.https://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/Photo-signature-contrat.jpg

 

Le secteur de la conchyliculture fait face à de nombreux défis : fortement impacté par la crise sanitaire, le réchauffement climatique, l'enjeu du renouvellement des générations... Afin de trouver des solutions à ces problématiques, pérenniser l'activité des entreprises et impulser une nouvelle dynamique de développement, l'Etat, la Région et le Comité régional de conchyliculture de Méditerranée ont mené un travail deco-construction avec les partenaires techniques et institutionnels(Département de l'Hérault, Sète Agglopôle Méditerranée, Commune de Leucate, Syndicat Mixte du Bassin de Thau, Cépralmar, Lycée de la Mer de Sète, Chambre d'Agriculture de l'Hérault, Ifremer, CPIE du Bassin de Thau, CCI de l'Hérault, Syndicat RIVAGE, Département de l'Aude, SAFER Occitanie, Agglomération du Grand-Narbonne, Communauté de Communes de la Domitienne...), auquel150 conchyliculteurs ont participé activement, pour définir le contrat de filière. Cette démarche participative a permis de définir 3 orientations stratégiques :

 

-          Développer l'adaptabilité et la résilience des écosystèmes face aux changements climatiques et aux pressions sanitaires, en créant une écloserie-nurserie sur la zone halieutique de Sète-Frontignan, en diversifiant et sécurisant les productions, en modernisant les outils de productions, et en créant un environnement de production durable ;

-          Accompagner les entreprises au quotidien et sécuriser les espaces de production,en développant des méthodes de production plus durables, en accompagnant les installations-reprises et transmissions d'entreprises, en préservant le foncier conchylicole et en installant un observatoire technico-économique de la filière ;

-          Promouvoir la conchyliculture et ses produits, en faisant la promotion des produits, en partageant et en formant à des pratiques plus durables, en communicant sur les différents métiers, en développant de nouveaux marchés et de nouvelles activités, en en garantissant la qualité des produits via notamment l'obtention de signes officiels de qualité.

 

Une coopérative conchylicole sera créée, elle permettra de porter des actions communes (rénovation de tables conchylicoles, transformation et valorisation des produits, accompagnement administratif...) et de structurer la profession pour accompagner le développement des entreprises.

 

« Ce contrat de filière conchylicole est une démarche exemplaire et unique engagée par la profession conchylicole. La crise sanitaire nous a amené à réagir vite et la profession a accélérer le diagnostic partagé de la situation pour identifier les leviers d'action pour consolider, développer l'activité conchylicole. Le contrat qui en résulte propose des actions concrètes pour moderniser les outils de production et anticiper les évolutions.L'enjeu est de taille pour la production dans les lagunes d'Occitanie qui représente 10 % de la production nationale : il s'agit de poursuivre et consolider cette activité, en la rendant moins vulnérable aux aléas climatiques et plus autonome en production. Pour accompagner la profession dans son adaptation, l'État a mobilisé le Plan de relance et les crédits du Plan Littoral 21, en soutenant trois actions très opérationnelles du contrat : la réalisation de tables expérimentales conchylicoles du futur et les études pour installer des bassins de mise à l'abri et développer une écloserie sur place. Je salue la dynamique collective qui s'est mise en place dans le cadre de ce contrat qui porte jusqu'en 2023. Nous devons d'ores et déjà préparer la période 2024-2027" à valoriser ».Etienne Guyot, préfet de la région Occitanie.

 

« Initiative unique en France, je suis fière que le premier contrat de filière conchylicole soit signé en Occitanie. Comptant plus de 500 producteurs et représentant 10% de la production nationale, la conchyliculture est un secteur essentiel de notre économie bleue. Coconstruit avec les professionnels et leurs partenaires, ce contrat de filière permettra de fédérer cette filière autour d'une vision et de projets communs, avec comme objectif de développer le dynamisme et l'attractivité de la conchyliculture régionale. Ce contrat permettra également de développer la production, de mieux faire connaître ses produits de qualité. C'est un des objectifs de notre Pacte Vert, rendre notre modèle de production alimentaire plus durable, de développer un approvisionnement plus local et rendre accessible au plus grand nombre une alimentation saine et de qualité. » Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée acrcmIMG_20210922_104434

 

« La démarche de Contrat de filière a été initiée fin 2018 afin de répondre d'une part au besoin de structuration de la filière conchylicole, et d'autre part aux grands enjeux auxquels nos entreprises doivent faire face aujourd'hui et demain. Je suis heureux et honoré d'avoir réussi à mener cette concertation main dans la main entre conchyliculteurs et partenaires. Nous avons ainsi bâti un plan d'action ambitieux mais néanmoins réaliste et nécessaire pour sécuriser et pérenniser nos entreprises à l'horizon 2030. Si ce Contrat de filière est la consécration de 3 années de travail en synergie et en repositionnant toujours les professionnels au cœur de la démarche, je crois qu'il est surtout un bel outil et le moyen le plus efficient pour, tous ensemble, relever les défis majeurs de la conchyliculture régionale. » Patrice Lafont, président du Comité régional de conchyliculture de Méditerranée.

 

 

Intervention de Mr le directeur des pêches maritimes et de l'aquaculture du ministère de la mer, Eric Banel

 

La conchyliculture en Occitanie c'est :

 

-          530 producteurs répartis sur 2 départements : l'Aude et l'Hérault

-          2 zones de production en étang à Thau et Leucate

-          4 zones de productions en mer :Gruissan, Vendres/Fleury d'Aude, Frontignan/les Aresquiers et Sète/Marseillan

-          7 300 tonnes d'huîtres produites par an

-          3 700 tonnes de moulesproduites par an

-          2 500 emplois directs et indirects

Une matinée FEAMP - Assises de la pêche et des produits de la mer 2021

MATINÉE FEAMP

Cette année, les Assises de la Pêche et des Produits de la Mer débuteront par une séquence FEAMP (Fonds Européen pour les Affaires Maritimes et la Pêche) avec FranceAgriMer.

 

L'occasion de présenter 3 projets innovants soutenus par le fonds européen :

- Projet Instant Fish

- Projet Alteration

- Projet Snotra

 

Le Fonds Européen pour les Affaires Maritimes et la Pêche (FEAMP) intervient dans le cadre de la politique commune de la pêche et de la politique maritime intégrée. Pour la période 2014-2020, la France bénéficie d’une enveloppe globale de 588 millions d’euros de crédits du FEAMP.

La Région Occitanie, l'Etat et le comité régional de conchyliculture signent aux côtés des institutions partenaires le premier contrat de filière conchylicole

 

Mercredi 22 septembre, à partir de 9h à la Maison de la Mer à Sète

 

Didier Codorniou, vice-président en charge de la Méditerranée, représentant Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, sera aux côtés d'Etienne Guyot, préfet de la Région Occitanie, Patrice Lafont, président du comité régional de conchyliculturede Méditerranéepour la signature du premier contrat de filière conchylicole Occitanie 2021-2023. L'ensemble des partenaires signataires (Département de l'Hérault, Sète Agglopôle, Ville de Leucate, Syndicat Mixte du bassin de Thau, le Cépralmar, le Lycée de la Mer de Sète et la Chambre d'Agriculture de l'Hérault) seront également présents.

 

Ce contrat de filière a pour objectif de fédérer les conchyliculteurs autour d'une vision de leur profession et d'un projet global communs, en considérant les problématiques que connaissent leurs entreprises.Cette démarche, pionnière en France, recense une centaine d'actions à conduire pour sécuriser et pérenniser la filière en région à l'horizon 2030, et est structurée autour de 3 orientations stratégiques.

 

Programme prévisionnel :

 

09h00 : Accueil - Maison de la Mer - 2 quai Philippe Régy- 34200 Sète

 

09h30 : Prises de paroles de l'ensemble des signataires du Contrat de filière

 

10h50 : Signature du contrat suivi d'un temps de question/réponse avec la presse

 

11h30 : Visite des tables conchylicoles du lycée de la mer

 

12h45 : Dégustation des produits conchylicoles

 

 

Signature de la charte de dégustation des coquillages dans les mas du bassin de Thau

Monsieur le préfet, Jacques Witkowski, a signé avec le comité régional conchylicole et tous les maires des communes accueillant des professionnels de la conchyliculture la charte de dégustation des coquillages dans les mas du bassin de Thau.

UFrançois Commeinhes, Président de Sète Agglopôle, a précisé à ce sujet : "C'est un outil précieux fruit d’un long travail partenarial entre tous les acteurs qui vise non seulement à pérenniser l’activité conchylicole sur l’étang notamment en luttant contre les changements de destination mais aussi d’offrir aux professionnels souvent mis en difficulté d’offrir de nouvelles pistes de diversification pour mieux faire connaître nos produits et leurs spécificités pour en faire profiter directement « de la lagune à l’assiette »."loufrCapture

LEVEE DES RESTRICTIONS POUR LA COMMERCIALISATION ET LA CONSOMMATION DES MOULES

CE VENDREDI 28 MAI au soir :

LEVEE DES RESTRICTIONS POUR LA COMMERCIALISATION ET LA CONSOMMATION DES MOULES (qui étaient en cours).

La vente de tous les coquillages est autorisée...

Moules, Manger, Alimentaire, Délicieux

Nos ostréiculteurs ont du savoir-faire

 
Thématiques Economie & Entreprises

Aujourd'hui, 15% de la production française d'huîtres provient de l'étang de Thau. Si cette variété charnue et fondante est dite "de Bouzigues", on l'élève dans tous les villages ostréicoles du pourtour de l'étang, comme Mèze, Loupian ou Marseillan.

Les spécificités des huîtres de Thau

Huîtres de l'Etang de ThauPour remplacer les marées, les conchyliculteurs du bassin de Thau utilisent un système d’élevage sur tables, sur lesquelles ils tendent des cordes. En moyenne, un conchyliculteur met une semaine pour « coller » une table (150 000 huîtres, réparties sur un millier de cordes).

Un métier bouleversé par les changements climatiques

Chez les Compan, l’ostréiculture est une histoire de famille. Basile, le fils, fait partie de cette génération sensibilisée à la protection de l’environnement. Il a mis en place des filtres à sable pour purifier l’eau de nettoyage des huîtres et se bat contre les usines qui déversent leurs eaux usées dans l’étang. « L’étang étant de plus en plus chaud, il est difficile d’y élever des naissains naturellement. Avec mon père, nous récupérerons des naissains naturels du bassin d’Arcachon, et des naissains d’écloserie. Diversifier les lots nous permet de répondre à la demande et de limiter les pertes ». Comme toutes les huîtres de Bouzigues, leurs huîtres sont élevées sur des cordes. Un jour par semaine, Guy et Basile les sortent de l’eau pour « imiter le rythme de la marée » et les forcer à développer leur muscle. Le bassin de Thau étant très salé, leurs huîtres "levantes" prennent ensuite un bain dans un vivier où la salinité de l’eau est contrôlée. Ils obtiennent ainsi des huîtres charnues, et très agréables en bouche.

Une profession en pleine mutation

Face aux crises sanitaires qui empêchent parfois les conchyliculteurs de vendre leurs productions, le Département soutient les projets et participe aux études d'aménagement d'un lieu de stockage collectif. Les conchyliculteurs pourraient y mettre leurs coquillages à l’abri, dans des bacs de purification, le temps que l’étang retrouve un état sanitaire satisfaisant.

Autre solution à l’étude : sécuriser l’approvisionnement en naissains, en installant une écloserie locale, directement sur le Bassin de Thau. « L’idée serait de développer une variété d’huître locale, adaptée à son milieu et aux changements climatiques, explique Cécile Langree, chargée du développement de la filière au Département. Protégée par une IGP, cette huître 100% héraultaise permettrait aux conchyliculteurs d’être autonomes et de ne plus avoir à importer des huîtres d'autres bassins de production.»

Mais pour cela, il est impératif que les consommateurs suivent, et ne s’attendent pas à consommer des huîtres identiques toute l’année ! « C’est la raison pour laquelle nous lançons régulièrement des campagnes de communication pour apprendre aux Héraultais à choisir leurs huîtres, et les inciter à consommer le plus possible local, notamment pendant les fêtes de fin d’année », confirme Cécile Langree.

Plus largement, les institutions locales, dont le Département, se battent pour renforcer l’attractivité de la profession, permettre aux ostréiculteurs de développer des produits transformés (soupes, tapas…), et d’organiser des dégustations conviviales sur leurs lieux de production.

Sur le port des Mazets, une passerelle de débarquement collective est justement à l'étude afin de permettre aux prochains touristes arrivant de l'étang de Thau de pouvoir déguster de bons produits, en admirant un magnifique coucher de soleil sur le Mont Saint-Clair!

Coup de pouce post-Covid
Suite à la crise économique liée au Covid-19, le Département a indemnisé 146 conchyliculteurs confrontés à la fermeture des marchés et des points de vente directs, pour un montant de 835 000€. Au-delà des aides votées, le Département encourage les Héraultais à consommer local pour les fêtes de fin d’année.

La pêche, un secteur essentiel en Occitanie

L’accord sur les nouveaux quotas de pêche européens menace directement l’activité des pêcheurs en Méditerranée. Pour soutenir l’économie maritime régionale, la Région et l’Etat ont élaboré un « Plan de sauvegarde pour la pêche en Occitanie ».

Avec son plan de sauvegarde, la Région accompagne les filières de la pêche et de la conchyliculture qui font face à de nombreuses difficultés

Déjà éprouvé par les changements climatiques et la crise sanitaire, le secteur maritime doit désormais s’adapter aux conséquences de l’accord conclu fin 2020 sur les quotas de pêche entre l’Union Européenne et le Royaume-Uni. En Occitanie, ces nouveaux quotas représentent dès cette année une perte de 7% de leurs jours de pêche chalutière. Pour soutenir les filières de la pêche et de la conchyliculture et préserver les emplois, la Région a adopté en commission permanente un « Plan de sauvegarde pour la pêche en Occitanie » doté de 4 millions d’euros.

 

Les marins placés en chômage partiel pourront bénéficier d’un plan de formation

Le « Plan de sauvegarde pour la pêche en Occitanie » - élaboré avec l’Etat - intervient sur différents axes, du maintien de l’emploi à la valorisation des produits de la mer. Pour compenser la perte d’activités et éviter les licenciements, ce plan met en place des mesures d’accompagnement d’urgence de la perte des jours de mer (arrêt temporaire, chômage partiel…). Il prévoit aussi de moderniser la flotte chalutière et d’améliorer les connaissances des espèces halieutiques pour mieux gérer les ressources exploitées par l’homme. Enfin, les produits de la mer seront mis en avant avec la création d’une marque « Pécheur d’Occitanie ».

La filière conchylicole en Occitanie représente 10% de la production nationale

Renforcer la compétitivité et la notoriété de la filière. C’est l’objectif du contrat spécifique pour la conchyliculture, très présente sur le littoral d’Occitanie (la lagune de Thau, Frontignan, Gruissan, Vendres et l’étang de Leucate). En lien avec les attentes des marchés, la Région a mobilisé ses partenaires [1] pour valoriser les métiers, conserver des environnements sains de production, et attirer de nouveaux marchés. Inscrit dans le volet alimentation du Pacte Vert, le contrat de filière renforce l’adaptabilité des écosystèmes face au changement climatique et aux risques sanitaires, pour un mode de production plus durable. Sur le volet économique, il accompagne l’installation et la transmission d’entreprises conchylicoles, et valorise les coquillages (huîtres, moules).

Le poids du secteur maritime en Occitanie

Avec 220 km de rivages, 20 stations balnéaires, 70 ports de plaisance, 3 ports de commerce et 4 criées, l’Occitanie est résolument tournée vers la mer. Les filières pêche et conchylicoles occupent une place importante dans l’économie maritime régionale. Elles pèsent 80% de la pêche et de la conchyliculture françaises en Méditerranée.

En savoir plus