Littérature - Poésie

Victor Collet à la Nouvelle Librairie Sétoise ce 2 mai

Peut être une image de texte qui dit ’RENCONTRE VICTOR COLLET JEUDI 2 MAI 2024 à 19h PETITE HISTOIRE DU TAUDIS A MARSEILLE DES LUTTES URBAINES AU AIRBNB (2018-2023) ÉDITIONS AGONE / CONTRE-FEU CONTRE-FEux Coc N FEUX Acwelle LiBRAIRIE Sétoise Agenac choass’
La conversion du taudis au Airbnb n’est pas l’unique facteur dans la crise du mal-logement qui s’accélère à Marseille. Elle n’est pas la plus déterminante ou la seule raison de l’implantation forcenée de la plateforme non plus. Mais la crise des effondrements et du confinement conjuguées ont offert un terreau particulièrement fertile à une plateforme qui affectionne tant les crises et qui accélère voire démultiplie en retour le mal-logement qui en facilitait l’essor. Boucle vertueuse et spéculatrice pour les uns, boucle maligne et infernale pour les habitants. L’explosion du juteux marché du « meublé » et cette reconversion de l’insalubrité marseillaise lui donnent en tout cas une saveur toute particulière : amère et franchement sordide.
Novembre 2018, Marseille, rue d’Aubagne. Deux immeubles s’effondrent sur leurs habitants : huit morts, une ville traumatisée, une mairie qui fuit toute responsabilité. Triple effondrements : physique, moral, politique. Pourtant, la catastrophe était prévisible, presque annoncée, tant la gestion urbanistique de la deuxième ville de France dysfonctionne depuis trop longtemps.
Connue pour ses marchands de sommeil, qui exploitent sans vergogne le besoin de logement des plus précaires en louant à des prix exorbitants des bâtiments indignes, Marseille est désormais en proie à une frénésie de la rénovation. Détruire puis reconstruire pour rendre la métropole enfin attractive et rentable : l’occasion est trop belle de déplacer les populations pauvres et issues de l’immigration du centre-ville, au gré des mises en péril, plus ou moins légitimes. Gentrification, touristification, soutenue par l’explosion d’Airbnb et l’absence de réglementation de la plateforme. Mais tout cela ne se fait pas sans une certaine résistance populaire. Les luttes pour l’accès à un logement digne préexistent à l’effondrement mais changent de dynamique avec le tourisme et l’installation massive de néo-marseillais, qui participent à l’explosion immobilière.

Le guide amoureux de Sète : 16 quartiers pour une singulière balade par Michel Brel (2)

Michel Brel, le Pointu de Sète, publie un "Guide Amoureux de Sète"

Port, Le Coucher Du Soleil, Bateaux

Le guide amoureux de Sète

16 quartiers pour une singulière balade

Voir et feuilleter sur https://www.audasud.fr/

Auteur : Michel Brel

15 € | ISBN : 9-782487-131064

Format : 21 x 30 cm | 80 pages

Date de parution : mars 2024

 

"Michel Brel émane de la Pointe-Courte comme les effluves à travers un filet de pêche brimbalé par le mistral. De cette langue de terre, il en tire fièrement son origine et quand il en sort, c’est pour arpenter d’autres quartiers sétois pour lesquels il en pince presqu’autant. Prenez ce Guide (écrit par un) amoureux de Sète par la main, le temps de déambuler d’un bout à l’autre de l’île singulière."

Feuilleter le livre

Le FIRN revient, encore… et En corps, à Frontignan La Peyrade

En cette année olympique, 36 athlètes littéraires feront corps, in carne e ossa (en chair et en os), lors du 27e Festival International du Roman Noir, du 24 au 26 mai 2024, à Frontignan la Peyrade, pour nous tenir en haleine avec des Mhistoires, belles et universelles, car incarnées.

Meurtri, sublimé, caressé, surexposé, agressé, déformé, caché, hypersexualisé, transformé, disséqué, échangé, analysé, amplifié, robotisé, le corps est au centre des préoccupations et intérêts de notre époque. Trafics d’organes ou commerce d’êtres humains, chirurgies esthétiques ou entraînements sportifs, tatouages ou scarifications, addictions ou handicaps, injonctions ou agressions, changements de genre ou transmutations, enveloppe sculpturale ou tas de viande, etc. Le roman noir s’est emparé du corps en se libérant des entraves de codes trop restrictifs. Grattant la chair jusqu’à l’os, il en montre désormais toutes les facettes, des plus spectaculaires aux plus invisibilisées, des plus physiques aux plus végétatives, des naissances troublées aux morts violentes. «On ne devrait lire que les livres qui nous piquent et nous mordent. Si le livre que nous lisons ne nous réveille pas d’un coup de poing sur le crâne, à quoi bon le lire ?», disait Franz Kafka, auteur de La Métamorphose, disparu il y a tout juste 100 ans.

UN PLATEAU D’AUTEURS INTERNATIONAL

Composé de 36 voix (20 masculines et 16 féminines), de 11 nationalités et 43 maisons d’édition différentes, grandes figures comme talents naissants, le plateau de cette édition 2024 du FIRN présentera les toutes dernières tendances du roman noir et du polar, en littérature et en bande dessinée. Toutes dédicaceront leurs ouvrages sur le stand des librairies partenaires du festival.

LES RENCONTRES LITTÉRAIRES 

Les rencontres se dérouleront principalement en plein air, sous deux espaces de conférence, (Thierry- Jonquet et Louis-Sanders), dressés dans la cour du lycée Maurice-Clavel. Les KaféBooks et MuskaBooks se situeront sur la terrasse de la buvette Le corps du délit, square Vilbas, à l’entrée du festival. Tous les rendez-vous sont gratuits et accessibles à toutes les mobilités et certains seront traduits en langue des signes française (LSF).

LES LECTURES ÉLECTRIQUES

Investi dans le champ de la voix (balades littéraires, formation de lecteurs et d’auteurs, etc.), le FIRN propose, le temps d’une escapade en bateau (électrique !), sur le canal du Rhône à Sète, des lectures de la sélection du festival par des membres de la Brigade d’action lecture libre et engagée (la BALLE), ou par deux auteurs invités qui se lisent l’un l’autre dans un bang-bang ping-pong ludique !

LES BALADES LITTÉRAIRES

Expérimentées depuis 2020 tout au long de l’année, les balades littéraires ont permis, à pied, à vélo, à moto, en bateau, en ville, dans les vignes, sur les étangs, en garrigue ou sur des friches, de rencontrer une œuvre, un auteur et un territoire de façon exceptionnelle et intime. Durant le week-end, vous pourrez embarquer pour une promenade de quelques kilomètres au départ du festival. toujours sans savoir précisément où vous irez (certaines balades pourront être soumises à des conditions particulières).

LES ATELIERS

Déco du festival, formation de lecteurs à voix haute, ateliers d’écriture (la BALLE, Guide du vrai routard, Sabrons les zombies, Corps-mort, Docteur Makabh, Le défroqué, la virtuose, la fille de joie et le doigt, Les nouvelles olympiades truquées, En corps, en sports), rencontres avec des auteurs ou encore publication d’un quotidien sur les 4 jours du festival, le FIRN a conduit de nombreux projets littéraires ou d’art plastique tout au long de l’année, auprès de publics divers, enfants, adolescents ou adultes. Ils donneront tous lieu à une restitution/publication dans le temps du festival, en présence des auteurs. Le FIRN accorde aussi une importance particulière à la dimension pédagogique avec des ateliers menés toute l’année et, pour la 1ère fois cette saison, un atelier d’écriture, des balades spécifiques, des formations lectures à haute voix, etc. menés auprès des scolaires.

LES JEUX, CONCOURS ET SPECTACLES INTERACTIFS

De l’incontournable Dictée noire à l’improbable Raid Familles, en passant par le traditionnel Concours de nouvelles et autres (jeu de piste, journée junior, etc.), le FIRN proposera comme chaque année une série de rendez-vous pour se jauger, se confronter, se dépenser ou tout simplement s’amuser, seul, en famille ou entre amis. À vos marques, prêts…

UNE DÉMARCHE ENVIRONNEMENTALE

Le festival se veut aussi soucieux de l’environnement avec l’utilisation d’écocups, fontaines à eau, gourdes et matériaux récupérés, ainsi qu’une accessibilité aux mobilités douces ou encore la mise en place d’une journée citoyenne de nettoyage aux abords du site.

LES SOIRÉES KLUB

Autrefois appelées Nuits noires aux mouettes, les célèbres et folles soirées organisées par le FIRN, très appréciées du public comme des auteurs et autres partenaires du festival, ont changé de nom certes, mais la formule qui a fait leur succès au fil des éditions reste inchangée, ou presque. Les lieux varient en effet. Mais l’essence – la réunion des visiteurs et des organisateurs lors de temps conviviaux, autour d’une assiette gourmande et d’une bonne bouteille, de concerts ou spectacles, souvent loufoques, toujours à propos – est la même ! Au programme cette année, Occitan Festum le vendredi avec une lecture musicale menée sous l’égide de l’auteur Benoît Séverac avec trente enfants de la Calandreta Dels Dalfinets (Sète) et le guitariste-arrangeur Florian Brinker (Otis Wood, The Chase, Rinôçérôse). Le samedi, ce sera Grillade beach party. Après une série de lectures- performances plus ou moins sportives mais toujours intenses par Marin Fouqué, Craig Davidson et Christophe Siébert, un concert du duo d’électro minimaliste et de constats sociaux maximalistes de Trotski Nautique, ne manquez pas l’impayable tournoi nocturne de beachbowls (pétanque de plage en plastok) ! Dimanche, la Foutraque Guinguette animera le quai Rousseau avec un concert du groupe du cru Les Fussoirs ! Les Brasucades de moules, la buvette et la sélection musicale de Dj El Vidocq apporteront également leur contribution à ces festoyades nocturnes.

LES ÉLECTRONS LIBRES

Chaque année, le FIRN fait place nette pour montrer des savoir-faire précieux et défendre des initiatives artisanales et indépendantes conduites par des passionnés autour du livre et de la culture tels que Ours éditions (34) ; A2Mimo (34) ; Artemise (34) ; Dernière chance éditions (90) ; les éditions du Bout de la Ville (09) ; les éditions du Chat Rouge (75) ou encore la légendaire Revue 813.

BUVETTE, MUSCAT, GRENACHE ET BIÈRE ROUSSE

Petite restauration, café, jus de fruit… la buvette Le Corps du Délit sera tenue par des élèves et professeurs du LEPAP Maurice- Clavel en vue de financer un voyage de fin d’année. C’est là que vous pourrez déguster et acheter les deux cuvées du FIRN 2024, un rosé Grenache et un Muscat sec, concoctés par le Domaine de la Plaine ainsi que la bière collaborative La(c)taire / Le FIRN prend sa BAF 3 brassée avec l’aide de la Brasserie associative de Figuerolles (BAF).

AVENTURES DANS LA PÉNOMBRE

Les 13, 14, 15, 22 et 23 mai, les lectrices (éducatrices jeunes enfants, animatrices des écoles, médiathécaires, bénévoles de la BALLE, etc.) liront, pour 250 enfants et adultes, des contes et des histoires assorties de jeux d’ombres et de lumières dans une pièce mise au noir pour l’occasion. Frissons garantis !

LE MENU NOIR

Vendredi 24 mai, la cuisine collective proposera un menu spécial dans les seize écoles et crèches de Frontignan la Peyrade, Mireval, Vic-la-Gardiole et Balaruc-le-Vieux desservies par Thau Restauration. De l’entrée au dessert, la couleur noire sera déclinée au gré de l’inspiration des cuisiniers et les animateurs liront des petits polars aux enfants.

LE CORPS EN ÉTAT

Julia Politi, masseuse- énergéticienne à l’espace de co-working Le Coin des Filles, s’occupera des mains, de la tête et des épaules des auteurs et du public afin que tous soient en pleine forme au moment des rencontres et des dédicaces. Samedi 25 et dimanche 26 mai, 11h/13h et 16h/17h.

LA NOUVELLE DU FIRN

Après Lilian Bathelot, Serguei Dounovetz, Hélène Couturier, Jean-Bernard Pouy et Michèle Pedinielli, c’est Joëlle Wintrebert qui s’attaquera à du FIRN. Éditée à 1 000 exemplaires, cette nouvelle sera offerte par les libraires pour tout achat d’un livre sur site. Illustration de couverture par Marijpol.

LES MÉDIATHÈQUES DE THAU EN ACTION

Outre les actions en périphérie du festival conduites toute l’année, les six médiathèques de Thau se mobiliseront vendredi 24 mai pour quatre animations : la braderie de livres et CD (quai Jean-Jacques- Rousseau), les jeux plateau et vidéo (cour du LEPAP), les lectures électriques sur le bateau (sur inscriptions à l’accueil du festival).

LES COMPAGNONS DU LIVRE

Dimanche 26 mai, quai Rousseau, l’association regroupant les bouquinistes du territoire proposera des livres et documents en lien avec le thème du festival.

LES AUTEURS DU SOLEIL

Les auteurs auto-édités du polar (Marc Tarlet, Maurice Nougaret, Eric Gohier) proposeront leurs derniers romans à la vente. Samedi 25 mai, 9h/12h, sur le marché, place de l’Hôtel de Ville ; dimanche 26 mai, 9h/17h sur le site du FIRN, quai Jean-Jacques-Rousseau.

Je suis ravie de vous présenter la 27e édition du Festival International du Roman Noir de Frontignan la Peyrade. Cette année, nous explorons une thématique aussi captivante que mystérieuse : le corps. Le corps comme objet de désir, de violence, de rébellion, de transformation. Au fil des rencontres littéraires, restitutions d’ateliers et autres animations, nous plongerons ainsi dans les méandres de l’âme humaine, explorant ses recoins les plus sombres et les plus fascinants. Je tiens à remercier chaleureusement tous les auteurs, les éditeurs, les partenaires, les bénévoles et les agents municipaux qui ont contribué au fil des saisons à faire de ce festival un événement incontournable dans le paysage culturel de notre ville. Je vous donne rendez-vous les 24, 25 et 26 mai pour une immersion intense dans cet univers littéraire riche en émotions et en frissons !

_Valérie Maillard, adjointe au maire déléguée à la culture, au patrimoine et à l’égalité hommes/femmes

Un ouvrage sur la Chapelle Notre Dame et la Paroisse Notre Dame du Sourire par Pierre Primaut

Souvenir de la visite Pastorale de Monseigneur Norbert TURINI


La visite pastorale de Monseigneur Norbert TURINI archevêque du diocèse de Montpellier dans la Paroisse de Loupian, le 19 novembre 2023,  est à l’origine de l’écriture de cet ouvrage.


Après de longs mois de recherches, d’écriture et de mise en forme, Pierre Primaut a le plaisir de vous annoncer la parution de son prochain ouvrage intitulé “Chapelle Notre Dame”, Co-patronne de la Paroisse de Loupian sous le nom Cœur Immaculé de Marie.


Dans cet ouvrage, sur la vie religieuse de la Paroisse de Loupian, du siècle dernier à nos jours, il a réuni autant qu'il a pu, ce qui a subsisté et ce qui subsiste
La préface est signée par le Prêtre Yvon QUISSARGUES ancien curé de la Paroisse Notre Dame du Sourire.


Dans cet ouvrage vous découvrirez la biographie des desservants représentant Monseigneur l’Evêque à la tête de notre Paroisse de Loupian depuis 1904, et à partir des années 2000 de la Paroisse Notre Dame du Sourire, qui regroupe les quatre clochers de Bouzigues, Loupian, Mèze et Villeveyrac.
Sur cette visite pastorale, pour ceux qui ne « savaient pas », pour ceux qui « n’ont pu venir », un reportage photographique a été réalisé pour immortaliser l’événement.
L’ouvrage de 108 pages, façonnage dos carré collé sera présenté le samedi 8 juin 2024 en la Chapelle Notre Dame, rue Emile Zola, de 15h30 à 17h00, au prix de 15,00€.
UN OUVRAGE ACHETE = UN DON DE 5,00€ POUR LA PAROISSE DE LOUPIAN.


Votre soutien est inestimable. Pierre Primaut vous invite à réserver votre exemplaire dès maintenant. Cela contribuerait à la réussite de cet ouvrage qui lui tient à cœur.


Pour réserver, il suffit de précommander l’ouvrage à votre convenance, soit par mail, soit par téléphone ou par courrier.
Si vous connaissez des personnes intéressées, n’hésitez pas à leur transmettre cette annonce. Plus vous serez nombreux à soutenir cet ouvrage, plus il touchera un large public.
Il a hâte de partager ce livre avec vous !


Pierre PRIMAUT 9 rue Marcellin Albert 34140 LOUPIAN.
06 08 51 42 88
Pierre.primaut@wanadoo.f

La librairie L'Échappée Belle à Sète rencontre l'auteur Yves Marry pour son ouvrage "Numérique : on arrête tout et on réfléchit ! "

a librairie L'Échappée Belle à Sète rencontre l'auteur Yves Marry pour son ouvrage "Numérique : on arrête tout et on réfléchit ! " paru chez Rue de l'échiquier en partenariat avec l'association Agir Pour l'Environnement.
En présence de l'association "Lève les yeux !".
☀︎ Date : mercredi 15 mai 2024
☀︎ Horaires : 18h30
☀︎ Lieu : 7 rue Gambetta 34200 Sète
☀︎ Entrée libre
☀︎ Le résumé
Notre réfrigérateur peut désormais notifier à notre smartphone qu'il manque du lait, et qu'une promo est à saisir au supermarché du coin. À l'initiative de la Commission européenne, un portefeuille d'identité numérique nous permettra bientôt de nous identifier auprès des autorités, ainsi que de payer ses achats. Distribuées dès l'entrée en maternelle, des tablettes préparent nos enfants à un monde résolument numérique. Un rouleau compresseur est lancé, et on se demande s'il peut encore être arrêté. Car, après le développement durable et la croissance verte, voici venu le temps de la transition écologique par le numérique. Pris au piège de ces funestes fables, les humains sont sommés de s'adapter et de créer un compte en ligne pour leurs moindres faits et gestes. Fascinés, la plupart d'entre eux n'y voient aucun problème ; d'autres constatent qu'ils n'ont malheureusement plus le choix. Pourtant, les drames s'accumulent dans son sillage : catastrophe sanitaire liée à la surexposition aux écrans, coût écologique de l'industrie numérique, ou encore régression démocratique. En retraçant l'histoire de la numérisation du monde, puis en se penchant sur ses forces motrices et sur ses impacts, ce livre explore les différentes stratégies de résistance qu'on peut lui opposer, et en vient à proposer des alternatives, individuelles et surtout collectives, pour, enfin, arrêter le rouleau compresseur.
☀︎ L'auteur
Yves Marry est cofondateur et délégué général de l’association Lève les yeux !, qui lutte contre la surexposition aux écrans et promeut la déconnexion. Il est déjà l’auteur de La Guerre de l’attention. Comment ne pas la perdre aux éditions L’Échappée, coécrit avec Florent Souillot.
☀︎ L'association Lève les yeux !
L’association Lève les yeux, régie par la loi 1901 et à but non lucratif, a vu le jour en 2018 suite à une prise de conscience : la société est de plus en plus dépendante des écrans, ce qui entraîne de graves effets sur la santé, l’éducation, le lien humain, l’environnement et la démocratie. Son objectif est de promouvoir la déconnexion pour mieux préserver l’attention humaine, et ainsi contribuer à l'émergence d'une société plus conviviale, fraternelle et écologique. Le siège social de Lève les yeux est situé à Marseille, et des antennes sont en voie d'établissement à Paris et à Bordeaux. Des intervenants formés sont aussi actifs à Nice, Sète et Nantes.
Plus d'info >> www.levelesyeux.com
Réserver le livre >> https://urlz.fr/qnMu

Balade pédestre littéraire +deFIRN avec Julien Guerville : c'était le samedi 20 avril

C’était où ?

Villeveyrac 

C’était quoi ?

Balade ensoleillée sur les sentiers rouges de la bauxite au gré du roman noir de Julien Guerville

Ils étaient une vingtaine à découvrir sous un soleil radieux des extraits du nouveau roman noir Drosera de Julien Guerville. Un public ravi par la lecture mais aussi par la découverte de la mine des Usclades et du lac de Fontedit à Villeveyrac. Un site atypique dont le sol rouge et rocailleux du gisement de bauxite contrastait avec le ciel bleu et entrait en écho avec l’ancien centre minier fictif que Julien Guerville décrit dans son polar. Après la balade pédestre de 3 km, Le Patio des Lucioles de Poussan a accueilli le groupe pour une dégustation des vins du Domaine de Roquemale en compagnie de la Librairie nomade de Katia Panier et de l’auteur qui a sorti sa plus belle plume pour une séance de dédicaces.

Jeudi 25 avril à 18h au Musée Paul Valéry à Sète une conférence sur le thème "L'Intelligence Artificielle" par la conférencière Ludivine CREPIN

Jeudi 25 avril à 18h au Musée Paul Valéry à Sète une conférence sur le thème "L'Intelligence Artificielle" par la conférencière Ludivine CREPIN, docteur en IA depuis 2009 enseignante et chercheuse à Montpellier.

Cette conférence est l'union du café littéraire et de l'association Blue Invest au Cap d d'Agde dont le directeur est Pascal PINTRE

Entrée libre

Apéritif de clôture

Balade pédestre littéraire +deFIRN , avec Éric Fouassier

Samedi 11 mai 2024 à 10h30

Montpellier

 

Une façon, exceptionnelle et intime, de rencontrer une œuvre, un auteur ou une autrice et un territoire : partez en balade littéraire sur le bassin de Thau et ses environs avec les meilleurs romanciers et romancières du moment. À pied, à vélo, à moto, en bateau, en ville, dans les vignes ou sur les étangs, dans la garrigue ou sur des friches industrielles, vous embarquez pour une promenade de quelques kilomètres, ponctuée de lectures par les auteurs et autrices puis d’une dégustation des produits du terroir en circuit court et d’une séance de dédicace. Une expérience à ne pas manquer !

Les faits : Balade littéraire pédestre de quelques centaines de mètres et conférence “Polar et poison” sur le site de la faculté de pharmacie, université de Montpellier.

Le lieu : Créée en 1803 sur le site de l’ancien collège royal de médecine (actuel MOCO Panacée), l’école spéciale de pharmacie de Montpellier est la plus ancienne de France, avec Paris et Strasbourg. La faculté déménage en 1967 sur son campus actuel de 5,8 ha et devient, en 1999, l’UFR des sciences pharmaceutiques et biologiques, composante de l’Université de Montpellier. Elle dispense des formations en pharmacie, audio-prothésie, œnologie, sciences des aliments et des médicaments, cométique, etc. Elle abrite le musée Albert-Ciurana, unique musée de pharmacie de cette importance, situé sur un site universitaire, et le deuxième droguier de France, une collection unique de 15000 drogues, certaines datant de 1588.

Le coupable : Docteur en droit et en pharmacie, professeur d’université, Éric Fouassier est aussi auteur depuis 2009 de romans policiers, notamment les séries historiques La saga d’Héloïse, Les francs royaumes et, surtout, Le bureau des affaires occultes (Albin Michel), couronné par le prix des Maisons de la presse 2021, qui met en scène l’inspecteur Valentin Verne dans le Paris étrange et ésotérique du début du 19e siècle. En promenant avec nous dans les travées historiques de la faculté de pharmacie, il nous lira en avant-première des extraits du 4e tome, Le chant maléfique, sorti une semaine plus tôt. Et comme poison et polar font vraiment bon ménage, l’auteur, longtemps responsable du musée national de la pharmacie, reviendra à travers plusieurs exemples sur ce mariage fécond lors d’une conférence pour amateur.trices de grands mystères et de secrets d’alcôves.

Les preuves : « Les deux corps avaient été retrouvés à plus de dix kilomètres de distance l’un de l’autre. Le premier, en lisière d’un bosquet longeant la route de Machecoul ; le second, près des étangs et des tourbières environnant les Mesliers, non loin de l’endroit où Valentin avait croisé la route de Barthélémy Vanvœuvre, deux nuits plus tôt. Des lieux isolés, à l’écart de toute habitation, propices à tendre une embuscade. Et pourtant, dans les deux cas, il s’était trouvé quelqu’un dans les parages pour entendre la mélopée du ramsinga » (Le chant maléfique, Le bureau des affaires occultes T4, Albin Michel, 2024).


Les libraires partenaires du FIRN se déplacent et seront à vos côtés lors de ces rencontres pour faciliter dédicaces et achats de livres. Prévoir chaussures, eau et protections liées à la météo et à la marche. Pour l’accès aux sites, pensez vraiment aux transports en commun et au covoiturage.

Organisé par la Ville de Frontignan la Peyrade dans le cadre du Festival international du roman noir (FIRN) 2024, en partenariat avec la Comédie du Livre/ 10 jours en mai et la faculté de pharmacie (université de Montpellier), en collaboration avec les éditions Albin Michel (Paris), la librairie L’Opuscule (Montpellier), le domaine Rieucoulon (Montpellier) ainsi que des particuliers et personnalrtés ubli ues qui se reconnaîtront.

Gratuit et ouvert à tous.

Rens. et insc. : 04 67 18 54 92 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 Le FIRN 2024 se déroulera du 24 au 26 mai sur le thème du Corps.

Affiche du FIRN 2024 : on plante le (dé)cor

Comme à l’accoutumé, le Festival International du Roman Noir (FIRN) a confié la réalisation de l’affiche du festival et ses déclinaisons à un artiste de renom. Après Munoz, Mezzo, Loustal, Hyman… cette année c’est la bédéiste américaine Lale Westvind* qui a prêté ses traits à la thématique de cette édition, le corps et ses vicissitudes. Entretien avec la croqueuse d’anatomie.

Quelles sont les principales influences artistiques qui ont contribué à forger votre style et comment se manifestent-elles dans votre travail ? 

J’ai des milliers d’influences. Impossible de les hiérarchiser, il faudrait plutôt les classer par ordre chronologique. J’ai toujours été attirée par les images dégageant une énergie, une vie ou une sensibilité marquée par une vision extrêmement forte et originale, susceptibles d’inspirer ma propre vision. Je suis passionnée par le cinéma. J’adore son langage visuel, son sens du mouvement. La physique absurde et les cadrages impossibles des dessins animés réalisés à la main me stimulent énormément. J’adore la peinture figurative de toutes les époques. En BD, parmi mes sources d’inspiration on trouve les Donald Duck, les Tank Girl, les œuvres d’Osamu Tezuka, de Mœbius, de Charles Burns et de Gary Panter. Mes parents étaient tous deux artistes et leur empreinte est visible sur mon travail. J’ai aussi grandi à Harlem ; l’art et la culture de ce quartier de New York m’ont profondément impactée.

Comment abordez-vous la représentation des genres et des identités pour créer des personnages authentiques et diversifiés, tout en évitant les pièges des clichés et des préjugés ?

Je représente les gens que je connais et que je veux connaître, la personne que je suis et que je veux devenir, l’animal sauvage et libre qui sommeille en nous tous. Les clichés reposent sur l’ignorance. C’est paresseux ! L’antidote est la curiosité et l’éventail des possibles. Depuis que je suis toute petite, ce que je fais dans le monde et comment, a été scruté, critiqué et remis en question à cause des stéréotypes de genre. Laissez les gens être et faire ce qu’ils veulent. Je ne pense pas aux stéréotypes lorsque je travaille. Je pense aux êtres. Ce sont des dessins après tout. Ne sont-ils pas libres ?

Pouvez-vous nous parler de votre processus créatif lors de la conception de l’affiche du Firn, de la première idée à la réalisation finale ?

À l’époque où j’ai été contactée par le FIRN, je peignais des petits tableaux de corps-machines, pour la plupart d’apparence non humaine, des mutants à mi-chemin entre l’animal et le véhicule ; il se trouve que ce thème faisait écho à celui du festival. Le corps-machine, potentiellement fabriqué sur mesure, doté ou privé de conscience. Le corps-matrice, aussi, et l’ombre de la tombe. Tout ce qui correspond à notre expérience d’êtres de chair circulant entre la naissance et la mort. Après de nombreux croquis et dessins, j’ai peint un tableau représentant ce concept de tendre corps-machine, puis l’ai retravaillé numériquement pour créer l’affiche.

À l’origine de mes œuvres, il y a toujours une idée « bizarre » que je déniche et que je creuse en me concentrant sur tel ou tel aspect précis. Après une série de croquis grossiers, transitoires, commence un long processus d’affinage : je révise, je redessine, j’efface et j’organise afin d’obtenir les images et les idées les plus frappantes, les plus pertinentes. Pour une affiche ou une couverture, après avoir assemblé les éléments sélectionnés, je fais encore beaucoup d’essais sur les couleurs et la composition. Quand tout se passe bien, je m’éclate et ma concentration demeure totale. Mais parvenir à cet état-là nécessite un certain effort. C’est ça le plus dur, générer cette énergie-là et la maintenir jusqu’au bout.


*Lale Westvind est une artiste de bande dessinée américaine dont le travail dynamique et novateur défie les conventions de genre. À travers des récits visuels captivants, elle explore des thèmes tels que la science-fiction, le féminisme et la lutte contre les normes sociales.

Son style distinctif, caractérisé par des lignes énergiques et une palette de couleurs audacieuse, fusionne l’esthétique underground avec des influences de l’art séquentiel contemporain. Son 1er album Grip est sorti en 2023 aux éditions Requins Marteaux.

Au programme de la Comédie du livre : rencontre avec l’artiste et autrice Anouck Faure et animations sur le stand du Département de l’Hérault ! (2)

Les 17, 18 et 19 mai prochains, le Département de l’Hérault participera à la 39ème Comédie du livre – 10 jours en mai, organisée sur la promenade du Peyrou à Montpellier avec, sur son stand, la présence de l’artiste plasticienne et autrice, Anouck Faure. L’occasion pour les amateurs de lecture et les curieux de participer à de nombreuses animations organisées par la médiathèque départementale.

 

Rencontre avec Anouck Faure, artiste plasticienne, autrice et illustratrice

 

Anouck Faure est une artiste plasticienne, autrice et illustratrice originaire de Nouvelle-Calédonie. Ses dessins, récits et gravures tissent un univers enchevêtré où se côtoient décors démesurés, nature chaotique et cosmogonies. Elle reçoit en 2019 le prix Charles Oulmont pour son œuvre personnelle « onirique, très libre et en même temps d’une grande précision ». Elle réalise également des couvertures et illustrations pour plusieurs éditeurs de l’imaginaire, utilisant des techniques traditionnelles telles que l’eau-forte sur cuivre. En 2022, elle publie Ta’aroa et Racines d’écume (éditions Apeiron), deux ouvrages mêlant dessin et poésie, ainsi qu’un album jeunesse, Les éléphants sans pattes (éditions Alice jeunesse), toujours imprégnés d’imaginaire et de mythes. La Cité diaphane, son premier roman publié aux éditions Argyll, plonge le lecteur dans l’atmosphère sombre et gothique de la cité de Roche-Étoile. En 2023, la European Science-Fiction Society récompense d’un Chrysalis Award son parcours dans les littératures de l’imaginaire en France.

A l’occasion des 50 ans du Grand Prix de l’imaginaire (GPI), nouveau partenaire de l’événement, Anouck Faure a été nommée dans la catégorie graphisme avec l’ouvrage Les 3 Malla-Moulgars et participera à la remise des prix qui aura lieu le samedi 18 mai à 18h dans l’auditorium du Musée Fabre.

 A noter : Invitée par le Département de l’Hérault, Anouck Faure animera plusieurs ateliers de gravure sur le stand. Une rencontre avec le public, les bibliothécaires et les bénévoles du réseau départemental de la lecture publique sera également organisée le vendredi 17 mai à 14h30. Le public pourra également découvrir ses œuvres de plasticienne sur le stand du Département pendant la Comédie du livre (4 tirages d’art) ainsi que lors d’une exposition dédiée du 2 au 25 mai à la médiathèque départementale Pierresvives (16 gravures).

 

Au programme sur le stand : ateliers, animations et… lecture !

 

Pendant 3 jours, le Département de l’Hérault accueillera le public sur son stand et l’un de ses 3 bibliobus dans les allées du jardin du Peyrou, où seront organisées des animations autour de la thématique de l’imaginaire, notamment l’intelligence artificielle (IA) et la création artistique* : visites du bibliobus, salons de lecture, escape game et battle d’illustration avec ou sans l’Intelligence artificielle (IA), sieste musicale, espace détente avec livres et revues mis à disposition, jeux de réalité virtuelle, des ateliers de gravure animés par Anouck Faure et ateliers de BD… De quoi régaler l’imaginaire des grands et des petits !

 

Vendredi 17 mai

·        10h : Battle d’illustration avec et sans IA animée par ARTFX

·        14h30 : Rencontre et échanges avec Anouck Faure à destination des bibliothécaires, des bénévoles du réseau départemental de la lecture publique et du public

Samedi 18 mai

·        10h à 11h : Sieste musicale jazz

·        11h à 12h30 : Escape game IA animé par INSTANT SCIENCES

·        11h à 13h et 14h à 17h : Démonstration et jeux de réalité virtuelle (VR)

·        14h à 16h : Atelier gravure animé par Anouck Faure

·        16h30 à 18h : Escape game sur l’IA animé par INSTANT SCIENCES

Dimanche 19 mai

·        10h à 11h : Sieste musicale classique

·        11h à 13h : Atelier gravure animé par Anouck Faure

·        11h à 13h et 14h à 17h : Atelier BD animé par Sandrine Dufour

·        11h à 13h et 14h à 17h : Jeux en réalité virtuelle (VR)

·        14h à 15h30 : Escape game IA animé par INSTANT SCIENCES

*Animations gratuites. Le nombre de places étant limitées pour les ateliers, l’inscription est recommandée en allant sur mediatheque.herault.fr ou sur place à l’espace Médiathèque départementale.

 Et sur le territoire héraultais, des rencontres avec des auteurs dans les médiathèques

Invités par la Comédie du livre, le Département de l’Hérault organise à cette occasion 4 rencontres avec des auteurs dans les médiathèques de notre territoire. Que ce soit à Puimisson, Cabrières, Saint Drézéry ou Bédarieux, le public aura ainsi l’occasion d’échanger avec ces auteurs les 17 et 18 mai prochain.

 Vendredi 17 mai

·        18h : rencontre à la médiathèque de Puimisson avec Pierre de Cabissole auteur de Et vivre encore et Le carnaval sauvage (éditions Grasset)

·        18h30 : rencontre à la médiathèque de Cabrières avec Elisa Beiram, autrice de Rêveur zéro et Le premier jour de Paix (éditions L’Atalante)

·        18h30 : rencontre à la médiathèque de Saint Drézery avec Lionel Destremeau auteur de Gueule d’ombres et Jusqu’à la corde (éditions La Manufacture de livres)Samedi 18 mai

  • 18h : rencontre à l’espace d’art contemporain de Bédarieux avec Mahir Guven auteur de Grand frère et Rien de personnel (éditions JC Lattès)

 Le Département engagé pour développer l’accès à la lecture !

Engagé en faveur de l’accès à la lecture et la culture pour toutes et tous les Héraultais, le Département anime un réseau de 237 médiathèques offrant pas moins de 540 000 documents allant des romans aux jeux vidéo, en passant par les albums jeunesse, les documentaires, les livres d’art... Avec aujourd’hui plus de 500 tournées par an au compteur, réalisées par 3 bibliobus et des navettes, il s’engage pour soutenir les bibliothèques du réseau départemental, sur l’ensemble du territoire, et développer leurs panels de collections pour leurs publics. Toute l’année, de nombreuses animations sont aussi organisées sur tout le territoire, comme des rencontres avec des auteurs, des ateliers ou encore des spectacles.

« Pour le Département de l’Hérault, la lecture publique est un enjeu d'équité sociale autant que territoriale. Nos actions attestent de notre engagement en faveur de la lecture pour toutes et tous les Héraultais, que ce soit à travers les nombreuses animations et ateliers proposés à la médiathèque départementale Pierresvives à Montpellier, lors de la tournée des bibliobus qui sillonnent le territoire ou encore des événements, tels que la « Lire à la mer », « Livres en scène » à Bayssan ou « Le Prix du livre des collégiens ». Les livres, qu’ils soient des romans, des BD ou des ouvrages scientifiques, jouent un rôle essentiel dans l’éducation et le divertissement. Et il est impératif qu’ils soient accessibles à tous. ».

Kléber MESQUIDA, Président du Département

Marie-Pierre PONS, Vice-présidente déléguée à la Culture

 Les chiffres clés :

  • 237 bibliothèques dans le réseau départemental
  • 540 000 documents (romans, BD, revues, livres enfants, ouvrages documentaires, CD, DVD) mis à disposition des bibliothèques du réseau
  • 3 000 documents à bord des bibliobus
  • 500 tournées de 3 bibliobus et navettes

+ d’informations :

La Comédie du livre revient les 17, 18 et 19 mai !


Le Département de l’Hérault participe à la 39ème Comédie du livre organisée sur la promenade du Peyrou à Montpellier avec, sur son stand, la présence de l’artiste plasticienne et autrice, Anouck Faure. L’occasion pour les amateurs de lecture et les curieux de participer à de nombreuses animations organisées par la médiathèque départementale.

Au programme : ateliers, animations et... lecture !

Pendant 3 jours, le Département de l’Hérault accueillera le public sur son stand et l’un de ses 3 bibliobus dans les allées du jardin du Peyrou, où seront organisées des animations autour de la thématique de l’imaginaire, notamment l’intelligence artificielle (IA) et la création artistique*: visites du bibliobus, salons de lecture, escape game et battle d’illustration avec ou sans l’Intelligence artificielle (IA), sieste musicale, espace détente avec livres et revues mis à disposition, jeux de réalité virtuelle, des ateliers de gravure animés par Anouck Faure.

Anouck Faure est une artiste plasticienne, autrice et illustratrice originaire de Nouvelle-Calédonie 

A noter : Invitée par le Département de l’Hérault, Anouck Faure animera plusieurs ateliers de gravure sur le stand. Une rencontre avec le public, les bibliothécaires et les bénévoles du réseau départemental de la lecture publique sera également organisée le vendredi 17 mai à 14h30. Le public pourra également découvrir ses oeuvres de plasticienne sur le stand du Département pendant la Comédie du livre (4 tirages d’art) ainsi que lors d’une exposition dédiée du 2 au 25 mai à la médiathèque départementale Pierresvives (16 gravures).

 

 Un programme qui a de quoi régaler l’imaginaire des grands et des petits !

 

Et sur le territoire héraultais, des rencontres avec des auteurs dans les médiathèques :

Invités par la Comédie du livre, le Département de l’Hérault organise à cette occasion 4 rencontres avec des auteurs dans les médiathèques de notre territoire. Que ce soit à Puimisson, Cabrières, Saint Drézéry ou Bédarieux, le public aura ainsi l’occasion d’échanger avec ces auteurs les 17 et 18 mai prochain.

 

 


« Pour le Département de l’Hérault, la lecture publique est un enjeu d'équité sociale autant que territoriale.
Nos actions attestent de notre engagement en faveur de la lecture pour toutes et tous les Héraultais.

Les livres, qu’ils soient des romans, des BD ou des ouvrages scientifiques, jouent un rôle essentiel dans l’éducation et le divertissement. Et il est impératif qu’ils soient accessibles à tous. ».

Kléber MESQUIDA, Président du Département
Marie-Pierre PONS, Vice-présidente déléguée à la Culture

 

+ d’informations :
• Sur le site de Pierresvives : pierresvives.herault.fr
• Sur le site de la Comédie du Livre-10 jours en mai : 10joursenmai.fr

Le Département engagé pour développer l’accès à la lecture !

Engagé en faveur de l’accès à la lecture et la culture pour toutes et tous les Héraultais, le Département anime un réseau de 237 médiathèques offrant pas moins de 540 000 documents allant des romans aux jeux vidéo, en passant par les albums jeunesse, les documentaires, les livres d’art...

Avec aujourd’hui plus de 500 tournées par an au compteur, réalisées par 3 bibliobus et des navettes, il s’engage pour soutenir les bibliothèques du réseau départemental, sur l’ensemble du territoire, et développer leurs panels de collections pour leurs publics.

Toute l’année, de nombreuses animations sont aussi organisées sur tout le territoire, comme des rencontres avec des auteurs, des ateliers ou encore des spectacles.

La nouvelle librairie Sétoise est heureuse de recevoir Julie Rey pour une rencontre événement autour de son roman "No kids"

La nouvelle librairie Sétoise est heureuse de recevoir Julie Rey pour une rencontre événement autour de son roman "No kids" paru dans la Collection R des Editions Robert Laffont 
Rendez-vous dans une semaine, mercredi 24 avril à 19h !
"No kids, but a future ! No kids, more life"
Le mardi 16 janvier 2023, le président de la république prônait un « réarmement démographique ».
Deux jours plus tard sortait "No kids" de Julie Rey aux éditions Robert Laffont.
Ce roman pour adolescent.e.s (mais que tout le monde devrait lire) raconte l'histoire de Malika, dix-sept ans, militante écologiste et child-free. Quand elle tombe enceinte, l'adolescente décide d'avorter. Au même moment, elle découvre le journal de sa grand-mère, elle aussi militante féministe, proche d'une certaine Gisèle Halimi...
Original par sa forme, puisqu'il est écrit sous forme de pièce de théâtre/journal intime, ce roman sort à point nommé. Il est aussi une géniale mise en scène d'un drame personnel, qui nous rappelle qu'un même événement n'est pas perçu de la même façon suivant les personnes qui y sont confrontées.
Malika et sa grand-mère sont un écho du combat militant des filles et des femmes pour la liberté du choix, qui résonne très fort 
Car, comme le dit si bien Malika : "No kids, but a future ! No kids, more life". Et surtout : respectons le choix de chacun.e !
À partir de 14 ans et sans limite d'âge !

Le dernier livre d'Alain Rollat : "Mémoires du centre du monde"

Le dernier livre d'Alain Rollat : "Mémoires du centre du monde"

Alain Rollat (né le à Montpellier) est un journaliste et un essayiste français.

Après des études secondaires au Prytanée militaire de La Flèche, il est diplômé en 1963 de l’École supérieure de journalisme de Paris, de l’École des Hautes études sociales et de l’École des Hautes études internationales

Tout savoir sur : https://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Rollat

Selon CULTURA : Pendant soixante ans, Alain Rollat a pratiqué, en toute liberté, toutes les formes de l'écriture journalistique, en particulier dans les colonnes du « Monde ». Il a décrit, analysé, décortiqué les moeurs du microcosme politique sur lequel il posait un regard d'entomologiste curieux, critique, bienveillant ou féroce, détaché de ses propres émotions, soucieux de sa responsabilité sociale vis-à-vis du public. Ses écrits lui ont valu la reconnaissance de ses pairs et l'estime de ses lecteurs, y compris de ceux que ses prises de position sans complaisance irritaient.
Alain Rollat change, ici, de registre............ Poursuivre et en en savoir plus sur le livre  : https://www.cultura.com/p-memoires-du-centre-du-monde-9782350663180.html#description

Papier, Presse, Journaux, Journaliste