Poussan

Ce samedi, les U7 (section Poussan) du FC Domitia participaient à la Journée Nationale des Débutants

Ce samedi, les U7 (section Poussan) du FC Domitia participaient à la Journée Nationale des Débutants organisée à Maurin pour conclure la saison. Emmenés par Rayan Ben Hamou et Enzo Licciardi, deux équipes étaient engagées.

Un vide-grenier avec la PNE-PNE de Poussan

Un vide-grenier avec la PNE-PNE de Poussan.

Association des Parents d'élèves.

La fête de l'école élémentaire des Baux à Poussan

La fête de l'école élémentaire des Baux à Poussan

Une tendre fête bien sympathique, à l’école maternelle des Baux de Poussan

Ce vendredi 7 juin, à partir de 18 h 30,  et cette année  avec des conditions météorologiques excellentes, avec de la chaleur mais sans trop, du soleil un peu voilé, c’était le top pour une fête de fin d’année à l’école maternelle des  Baux.  Les élèves avaient décidé, de nous plonger dans une ambiance musicale, de vous  proposer un spectacle bien préparé avec d’agréables chorégraphies sur des musiques bien rythmées  qui surent emporter aussi le public .

Le show était prêt. tous les élèves étaient bien en forme, bien motivés et ils sont arrivés pour danser et aller sur la piste avec beaucoup de plaisir et de naturel, dans la cour de l’école élémentaire adaptée à ce genre de spectacle.

Toutes les classes de l’école participaient. Élèves et enseignants avaient invité les parents et les amis de l’établissement à partager cette fête annuelle qui marque la fin officieuse d’une année scolaire bien remplie, pour les grands le passage au CP et pour les autres la baisse d’un rythme de travail soutenu. Encore plus de 20 jours d’efforts environ  mais petits et grands commencent à se  projeter déjà dans la prochaine année scolaire et surtout dans les congés d’été qui approchent.

La soirée commençait par une long défilé d’entrée unissant l’ensemble des enfants, déjà prêts et habillés pour leurs danses, tous plus beaux les uns que les autres. Ils annonçaient la couleur : année olympique, oblige le thème du sport avait guidé les choix des enseignantes. Les  parents concentrés s’émerveillaient déjà de les voir participer à une danse collective. Plus question de les déranger. Une bonne entrée en matière.Le public mettait l’ambiance mais restait conciliant avec les petits pour ne pas les impressionner.

Les enseignants et les ATSEM avaient initié les enfants à des danses depuis quelques mois afin de présenter des chorégraphies assez évoluées et adaptées à leurs compétences. Et cette année, Aurélie Bourrit, professeur de danse, dans le cadre d’un projet pédagogique, est intervenue auprès des élèves de chacune des classes afin de préparer et mettre au point ce spectacle.

Pas de stress mais que du plaisir pour chacun d’eux de partager une réalisation collective et de la présenter devant plus de 300 personnes.

0116 IMG_20240607_184130

Vidéo : https://youtu.be/-hs37aSe_es?t=169

.Des musiques adaptées permettaient aux enfants qui utilisaient souvent du  petit matériel de mettre à jour toutes leurs compétences et leur application pour évoluer au mieux.

Le spectacle débutait par la classe de l’enseignante Mme Deschins avec les PS/GS présentant la danse des anneaux olympiques aidée de l’atsem Mme Rodriguez Virginie et de l’AESH, Mme Navarro Elena.
Ce fut ensuite celle de Mme Geledan avec les PS/MS qui nous a embarqué dans ses canoës kayaks, aidée de l’atsem Kathleen..
.
L’on poursuivait par la classe de Mme Baldit /Mme Landes avec les PS/MS qui présentaient un choix de sports de combat (la boxe) aidée de l’atsem, Mme Guiraud Aurore.
La classe de Mme Colell (PS/MS) nous plongeait alors dans les bassins de la natation synchronisée avec l’aide d’Alexandra Marchadier.
 La classe de Mme Fernandez (MS/GS) nous  présentait de belles parties de tennis, avec l’aide de Mme Adge Béatrice. Et c’est la classe de Mme Vigouroux, une GS,  aidée par l’Atsem, Sonia,  qui illustrait des parties de basket, avec une palette musicale.

Des élèves  sans retenue se faisant plaisir et laissant les parents admiratifs..

 Le voyage se poursuivait sans embûches pour les élèves stimulés par les applaudissements et par le soutien inconditionnel des adultes.

Les parents étaient conquis, l’équipe pédagogique très contente et les élèves fiers d’avoir joué les artistes sous les projecteurs du soleil pour le plaisir de tous.

Vidéo : https://youtu.be/B28N-elAAp0?t=55

Du bonheur et du partage, de la maturité et de la sensibilité pour les interprètes qui avaient donné le meilleur d’eux-mêmes en se maîtrisant malgré les félicitations de leurs parents attentifs, mais surtout heureux.

0116IMG_20240607_191340

Le spectacle s’achevait par un bel ensemble  unissant tous les acteurs de cette belle soirée . La famille École était au complet car auprès des enfants et des enseignantes, Emmanuelle, Blanche, Gaëlle, , les ATSEM, les ASH,  avaient veillé avec douceur au  bon déroulement des opérations après avoir participé à l’élaboration du spectacle. D’ailleurs tous s’engageaient pour le final et sans hésiter avant de se laisser aller durant quelques minutes. Ils le méritaient bien…

Il était temps de se désaltérer et de partager des pâtisseries préparées par les parents. Mais pour les élèves et les plus petits avec la participation de parents volontaires, de représentants de parents d’élèves,  grands frères et sœurs, c’était l’occasion de se rencontrer et d’échanger.

Entre restauration, buvettes et échanges conviviaux, l’on commençait à fêter l’arrivée de l’été qui se fait un peu attendre…

Grâce aux enfants, au personnel de l’école, aux parents d’élèves, aux personnels des ALSH,  à des bénévoles, aux services techniques municipaux, la fête fut un moment de bonheur partagé qui restera  dans les mémoires des parents.

Une des fêtes des voisins 2024 à Poussan

Belle fête des voisins (la troisième) hier soir à Poussan regroupant les voisins du clos du Peyrou, mais pas seulement, ceux des quartiers alentours étaient également présents, même si la date était un peu dépassée. Il est toujours agréable de se rencontrer, mais pour trouver une date qui convienne à tout le monde c’est plus compliqué ! Et cette fois c’est grâce à Elisabeth que cela a pu se faire, nous étions une bonne quarantaine au plus fort de la soirée, dont les ages variaient de 7 mois à 77 ans ! Merci encore à tous pour votre bonne humeur et votre présence !
Mais promis on refait ça en 2025 ! à tout hasard je vous donne la date pour 2024, ce sera le vendredi 30 mai 2025 (dans 350 jours !)
De plus, nous avons la chance d’avoir 3 cuisiniers au clos du Peyrou, si vous voyez où je veux en venir… ! alors pour ça on en décidera ensemble le moment venu, sinon la formule d’apporter chacun quelque chose à boire et à manger est très bonne aussi.
Georges Cantin 

Afin de préparer la saison 2024-2025 dans les meilleures conditions, le Football Club Domitia ouvre sa campagne de recrutement

Afin de préparer la saison 2024-2025 dans les meilleures conditions, le Football Club Domitia ouvre sa campagne de recrutement et organise des journées « portes ouvertes » en juin 2024 
Deuxième journée : groupe futurs U9 confirmés
Joueur né en 2016
Tu es motivé, tu es débutant ou expérimenté, et tu souhaites intégrer un club à l’ambiance familiale et conviviale ?
Le FC Domitia est le club qu’il te faut ! 
le mercredi 12 juin 2024
17h30
Poussan
Rendez-vous dès 17h15 
Si tu es intéressé pour rejoindre l’aventure, nous t’invitons à contacter directement le coach Sébastien Le Rest au 06 87 38 00 15
Quelques infos en bref 
 Staff diplômé
Groupe #U9 souhaitant évoluer en U9 confirmés
Deux entraînements : mercredi et jeudi

Elections Européennes 2024

Ce dimanche 9 juin 2024, les bureaux de vote seront ouverts de 8h à 18h.
Pour voter, la présentation d’une pièce d’identité est obligatoire (carte d’identité ou passeport).
0120 447056490_866742342164293_3666270183622002767_n
Les bureaux de vote de Poussan :
- Bureau n°1 : Hôtel de Ville
- Bureau n°2 : Salle Jean Théron
- Bureau n°3 : École Véronique Hébert
- Bureau n°4 : Foyer des Campagnes
- Bureau n°5 : École des Baux

 

La prochaine permanence de la mutuelle : « Ma commune, ma santé »

Vous n’avez pas encore pris rendez-vous ? Il n’est pas trop tard.
La prochaine permanence se tiendra le jeudi 20 juin, de 14h à 17h, à la Maison France services de Poussan (place de la Mairie).
Infos au 09 72 56 78 26 ou 06 07 87 68 69.
 0986Capture d'écran 2024-04-12 204919
Featured

Une réunion publique instructive pour se préserver des atteintes aux biens et des cambriolages

Une réunion publique instructive pour se préserver des atteintes aux biens et des cambriolages ainsi que des escroqueries.

Elle se déroulait ce mercredi 5 juin 2024, à l'Hôtel de ville de Poussan, et, après un accueil par Mr H P Bonneau, 1er adjoint de la ville, elle était animée par , le Lieutenant Cazitti, commandant de la brigade territoriale autonome de Balaruc les Bains, Le Capitaine Garnier des Garets d'Ars, adjoint au commandant de compagnie de gendarmerie de Pézenas, et Mr David Féret, chef de service de la Police Municipale de Poussan et ses équipes.

Objectifs : anticiper et prévenir les risques et si l'on est un jour victime, savoir comment l'on doit réagir, quels sont les dispositifs à votre disposition et les actions à Mener dans le cas des atteintes aux biens, des cambriolages, des dégradations sur vos biens, des escroqueries.

Car malgré les équipements de vidéosurveillance (49) de la ville comme partout en France, atteintes aux biens et escroqueries sont fréquentes sur notre territoire :

A Poussan, en 2023 : 552 interventions au total, dont 61 pour atteintes aux personnes (en baisse) mais 112 pour atteintes aux biens (plus 47%) dont 22 cambriolages.

Sachez déjà, que, si nécessaire, les gendarmeries peuvent vous conseiller car elles disposent d'un référent de sureté.

EN CAS D’URGENCE, appelez immédiatement le 17 ou le 112. En cas de difficulté à parler ou entendre, envoyez un SMS au 114.

Vol et cambriolage

Le vol est le fait de prendre, sans autorisation, un bien ou une chose appartenant à une personne. Il en existe plusieurs formes : vol simple ou vol aggravé par au moins une circonstance aggravante. Les peines sont plus sévères selon la gravité du vol. Des peines complémentaires peuvent s'ajouter aux peines principales. La victime peut porter plainte pour que l'auteur des faits soit poursuivi par la justice. Nous vous présentons les informations à connaître.

Il y a vol quand une personne prend et enlève un bien ou une chose qui ne lui appartient pas.

L'auteur a conscience de l'acte commis, car Il agit dans le but de s'accaparer la chose d'autrui. Par exemple, voler un fruit sur l'étalage d'un commerçant sur un marché est un vol à l'étalage. Le « vol à la tire » ou « vol par pickpocket » est un vol qui consiste à prendre un objet que la victime porte sur elle, dans une poche ou dans un sac.

Il y a vol quelle que soit la valeur de l'objet volé.

Pour qu'il y ait vol, il faut que toutes les conditions suivantes soient remplies :

  • Le voleur ne doit pas être votre époux ou partenaire de Pacs (sauf séparation)
  • Le voleur ne doit pas être votre père, votre mère ou votre enfant
  • Vous devez être le véritable propriétaire du bien
  • Vous ne devez pas avoir abandonné le bien (dans une décharge, dans la rue...)

Le vol entre époux ou entre enfant et parents est reconnu seulement lorsque l'objet du vol est un document indispensable à la vie quotidienne : carte d'identité, moyen de paiement.

Si le vol est commis par la personne chargée d'une mesure de protection (tutelle, curatelle,...), il peut y avoir des poursuites pénales. C'est le cas du tuteur, Personne désignée pour exercer une mesure de protection d'un majeur ou d'un mineur (par exemple : le représenter dans les actes de la vie courante, gérer ses biens) qui commet un vol envers la personne qu'il doit protéger (prendre un meuble, par exemple).

Le détournement d'énergie (manipulation de l'installation électrique de son voisin par exemple) est considéré comme un vol.

Certains objets ne sont pas abandonnés et sont donc volés : les offrandes dans les églises, les couronnes déposées sur les monuments publics, les choses accompagnant les dépouilles des défunts...

Certaines infractions sont voisines du vol, mais ne sont pas du vol. Il en existe plusieurs.

Le fait de détourner de sa destination initiale une somme d'argent ou un bien confié volontairement pour un usage précis, n'est pas considéré comme un vol. Il s'agit d'un abus de confiance. Par exemple, si un comptable détourne à son profit une partie des fonds que son entreprise lui a demandé de gérer.

Le fait d'abuser de l'ignorance ou de la faiblesse physique ou mentale d'une personne n'est pas un vol. Il s'agit d'un abus de faiblesse. Par exemple, la signature d'un document inadapté aux besoins de la personne ou la signature d'un contrat de réparation contre la remise d'une somme importante et sans nécessité de réparation.

Le fait d'user de manœuvres frauduleuses pour qu'une personne remette volontairement de l'argent ou tout autre bien n'est pas un vol. Il s'agit d'une escroquerie. Par exemple, si une personne se fait passer pour un banquier et prend l'argent de ses victimes en prétendant faire des placements.

Le fait de faire semblant d'être prêt à payer un bien ou un service afin d'en disposer sans rien dépenser au final est une filouterie. Par exemple, manger dans un restaurant et partir sans payer.

Le fait d'obtenir de l'argent ou un objet par la violence ou l'intimidation est une extorsion ou du "racket". Par exemple, un mineur peut être victime de racket dans son école ou à la sortie de l'école.

Le fait de menacer une personne de faire des révélations scandaleuses pour obtenir de l'argent ou un objet est un chantage.

Le vol aggravé est plus grave que le vol simple. C'est un vol commis avec au moins une circonstance aggravante.

Par exemple, le cambriolage est un vol commis avec effraction. Entrer de force dans une habitation est une circonstance aggravante du vol.

Il y a circonstances aggravantes si le vol a été commis dans les situations suivantes :

  • Par plusieurs personnes, auteur ou complice (celui qui aide ou assiste l'auteur du vol)
  • Par une personne dépositaire de l'autorité publique (policier, gendarme, par exemple))
  • Par une personne se prétendant policier, gendarme ou facteur, agent EDF,...
  • Avec violences avant, pendant ou après le vol, entraînant une incapacité totale de travail (ITT) pouvant être supérieure à 8 jours
  • Dans un local d'habitation ou dans un lieu utilisé pour recevoir des marchandises, avec une éventuelle entrée dans le lieu par effraction, ruse ou escalade
  • Dans les transports publics ou dans un lieu permettant d'accéder aux transports publics (métro, aéroport, gare,...)
  • Avec destruction avant ou pendant le vol
  • Avec tout ou partie du visage caché
  • Dans ou près d'un établissement scolaire
  • Par une personne majeure avec l'aide de mineur(s)
  • Vol portant sur un objet classé ou archéologique, bien culturel
  • Contre une personne vulnérable en raison de son âge, de son état de santé, de sa grossesse...
  • Avec usage ou menace d'une arme
  • En bande organisée c'est-à-dire une entente faite entre personnes pour préparer une infraction
  • Avec violences graves (tortures ou actes de barbarie) ayant entraîné une mutilation, une infirmité permanente ou la mort.

Le vol est dit "aux faux policiers" lorsqu'il est commis par des voleurs qui se font passer pour des policiers. Généralement, l'un des voleurs parle avec l'occupant de l'habitation, pendant que l'autre vole des objets ou de l'argent.

On parle de car-jacking, lorsque le vol de voiture se fait avec menaces ou violences sur le conducteur au volant de sa voiture.

On parle de home-jacking lorsque le voleur entre au domicile d'une personne, en sa présence et sans son autorisation, pour voler la clé de sa voiture. Le vol de la voiture pourra se faire ensuite sans qu'elle soit abîmée pour y entrer et la voler.

Le vol simple est moins sévèrement puni que le vol aggravé.

Vol simple

Le vol est puni de 3 ans de prison et de 45 000 € d'amende.

C'est la volonté de voler qui est réprimée. La peine est applicable même si l'auteur restitue l'objet après son vol ou s'il n'y a eu qu'une tentative de vol.

Il y a tentative de vol si l'auteur a commencé à commettre l'infraction, mais il a été stoppé en raison de circonstances extérieures. Par exemple, l'intervention d'un agent de sécurité dans un magasin empêche un voleur de passer à la caisse sans payer avec une bouteille d'alcool sous ses vêtements.

Vol aggravé

La peine varie en fonction des circonstances aggravantes retenues. Cela peut aller de 5 ans de prison à la réclusion criminelle à perpétuité et jusqu'à 150 000 € d'amende.

Il arrive que 2 ou 3 circonstances aggravantes puissent être retenues pour une même personne.

La peine est applicable en cas de tentative. Par exemple, si un cambrioleur force la porte d'une maison, mais quitte les lieux parce qu'une alarme a sonné.

Des peines complémentaires peuvent être prononcées. Cela peut être la confiscation de l'objet utilisé pour voler (arme, véhicule...), l'interdiction d'exercer une activité, une profession ou d'avoir une arme. Une autre peine existe pour tout étranger reconnu coupable : l'interdiction de séjour en France pour une durée de 10 ans au plus ou à titre définitif.

À noter

toute personne qui permet d'éviter un vol en bande organisée et d'identifier les auteurs pourra ne pas être condamnée. C'est ce qu'on appelle une personne repentie.

Porter plainte

Vous devez porter plainte pour demander à la justice de condamner l'auteur du vol à une peine de prison et au paiement d'une amende, lors d'un procès pénal.

Si l'auteur est inconnu, vous pouvez porter plainte contre X.

Vous devez porter plainte dans un délai de 6 ans. Sinon, votre plainte ne sera pas prise en compte par la justice.

Contre les cambriolages, votre maison n'est pas un coffre-fort !
Verrouillez systématiquement votre porte.
Fermez vos fenêtres en cas d'absence
Sécuriser les accès à votre logement durant vos absences.

Vous êtes victime d'un cambriolage...

  • Premier réflexe : gardez votre calme, ne touchez à rien et appelez le 17 immédiatement.
  • Prenez des photos en attendant l'intervention de la gendarmerie ou de la police.
  • Vous devez ensuite vous rendre sans délai dans la brigade de gendarmerie ou le commissariat de police dont vous dépendez pour déposer plainte.
  • Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi déposer plainte par le biais d’un courrier papier adressé au procureur de la République.
    Téléchargez ici un modèle de courrier.

Comment limiter les risques de cambriolage ?

Quand vous êtes chez vous, vérifiez la sécurité de votre habitation

  • Équipez votre porte d’un système de fermeture fiable, d’un moyen de contrôle visuel (œilleton) ou d’un entrebâilleur.
  • Installez des équipements adaptés et agréés (volets, grilles, éclairage programmé, détecteur de présence, systèmes d’alarme).
  • Fermez la porte à double tour, même lorsque vous êtes chez vous, et ne laissez pas de clé sur la serrure intérieure d’une porte vitrée.
  • Ne facilitez pas l'intrusion des cambrioleurs : mettez sous clé vos échelles, marteaux, tournevis et autres outils de bricolage !

Quand vous vous absentez, quelques bons réflexes pour éviter les cambriolages 

  • Ne laissez pas vos fenêtres ouvertes.
  • Ne cachez pas vos clés à l'extérieur, même pour les laisser à un ami.
  • N'annoncez pas vos dates de vacances sur les réseaux sociaux ou votre messagerie (vocale ou courriel).
  • Demandez à une personne de votre entourage de passer chez vous pour récupérer le courrier et ouvrir/fermer vos volets.
  • Inscrivez-vous au dispositif Opération Tranquillité Vacances (OTV) auprès de la brigade de gendarmerie ou le commissariat de police dont vous dépendez.

Bon à savoir

  • Vous pouvez faire intervenir chez vous un référent sûreté, gendarme ou policier, expert en sécurité et vidéoprotection. Il réalisera une consultation gratuite et vous bénéficierez de ses conseils pour protéger votre logement. Contactez la brigade de gendarmerie ou le commissariat de votre secteur pour en savoir plus.
  • Avant de passer à l'action, les cambrioleurs font souvent des repérages, en se faisant passer pour des démarcheurs à domicile. Soyez attentif et n'hésitez pas à signaler un comportement qui vous semble suspect, en relevant si possible des éléments précis d'identification : véhicules (type, marque, couleur, immatriculation) ou individus suspects (caractéristiques physiques, tenue vestimentaire).
  • Vous pouvez aussi bénéficier du dispositif participation citoyenne, un partenariat entre la mairie de votre commune et la police ou la gendarmerie.

Je suis victime d'un vol dont je connais l'auteur

Je dépose ma plainte dans un commissariat ou une brigade de gendarmerie

Je suis victime d'un vol dont je ne connais pas l'auteur

Je prépare ma pré-plainte en ligne
  1. Je remplis le formulaire en ligne.
  2. Je choisis le commissariat ou la brigade de gendarmerie les plus proches.
  3. Je serais contacté pour signer ma plainte.

Afin d’éviter les mauvaises surprises, mettez toutes les chances de votre côté !

Prudence, vigilance, anticipation : vous trouverez ici les bons réflexes à développer sans attendre.

AU QUOTIDIEN

Protégez les accès 

Équipez votre porte d’un système de fermeture fiable, d’un moyen de contrôle visuel (œilleton), d’un entrebâilleur.

Installez des équipements adaptés et agréés (volets, grilles, éclairage programmé, détecteur de présence, systèmes  d’alarme). Demandez conseil à un professionnel.

Soyez vigilant

Fermez la porte à double tour, même lorsque vous êtes chez vous. Soyez vigilant sur tous les accès, ne laissez pas une clé sur la serrure intérieure d’une porte vitrée.

Ne laissez jamais une personne inconnue seule dans une pièce de votre domicile.

Placez en lieu sûr vos bijoux, carte de crédit, sac à main et clés de voiture. Ne laissez pas d’objets de valeur visibles à travers les fenêtres.

Ne commettez pas d’imprudence

N’inscrivez pas vos nom et adresse sur votre trousseau de clés.

Ne laissez pas vos clés sous le paillasson, dans la boîte aux lettres, dans le pot de fleurs… Confiez-les plutôt à une personne de confiance.

De nuit, en période estivale, évitez de laisser les fenêtres ouvertes, surtout si elles sont accessibles depuis la voie publique.

Ne laissez pas dans le jardin une échelle, des outils, un échafaudage ; ils offrent des moyens d’entrer chez vous.

 

AVANT DE PARTIR EN VACANCES

Informez votre entourage de votre départ (famille, ami, voisin, gardien,…).

Vous pouvez signalez votre absence au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie. Dans le cadre de leurs missions quotidiennes, les forces de sécurité pourront surveiller votre domicile grâce à l’opération tranquillité vacances.

EN CAS DE CAMBRIOLAGE

Prévenez immédiatement le commissariat de police ou la brigade de gendarmerie du lieu de l’infraction.

Si les cambrioleurs sont encore sur place, ne prenez pas de risques inconsidérés ; privilégiez le recueil d’éléments d’identification (type de véhicule, langage, signalement, vêtements, …).

Ces services de l’État et les autorités de contrôle mutualisent leurs compétences et optimisent l’action de l’État au sein d’une task force nationale de lutte contre les arnaques. Afin d'aider les entreprises à prévenir les risques liés à la cybercriminalité, la task force publie un guide actualisé de prévention contre les arnaques.

Les animateurs professionnels tenaient à aborder et à évoquer le thème des escroqueries et des arnaques, surtout par internet car elles sont de plus en plus fréquentes.

Les consommateurs et les entreprises sont de plus en plus exposées face à des manœuvres frauduleuses menées par des cybercriminels. Le nombre d'actes malveillants s’est accru avec la crise sanitaire engendrée par l’épidémie de la Covid 19. Si les grandes entreprises ont d'abord été la cible privilégiée, les TPE et PME sont de plus en plus souvent victimes de tentatives d'attaques.

Il est essentiel de maintenir une vigilance permanente en rappelant les attitudes réflexes qu’il convient d’adopter pour déjouer de potentielles arnaques. À cette fin, les services de l’État et les autorités de contrôle s’associent et proposent des fiches préventives d’identification des principales fraudes.

Les réseaux sociaux : un puissant vecteur pour les arnaques en ligne

Plus de 16 millions d’utilisateurs actifs sur Snapchat chaque jour en France ; 46,4 millions d’utilisateurs actifs sur Facebook par mois : ces chiffres illustrent l’importance et la démocratisation des réseaux sociaux au sein de la société.

La crise sanitaire a accéléré la dématérialisation et multiplié les opportunités d’une délinquance qui exploitait déjà le potentiel du numérique.

Compte-tenu de leur utilisation massive et quotidienne, ces réseaux représentent désormais un des principaux vecteurs de promotion et de publicité pour des produits et services parfois frauduleux qui font de nombreuses victimes.

C’est pourquoi les réseaux sociaux sont devenus des points d’entrée majeurs pour les arnaques.

Les pratiques frauduleuses sont très variées et touchent les consommateurs (de tous âges et de toutes catégories socio-professionnelles), comme les entreprises :

  • arnaques au compte personnel de formation (CPF) ;
  • escroquerie à l’encaissement de chèques ;
  • faux ordres de virements ;
  • usurpations d’identité de professionnels ;
  • faux sites administratifs collectant illicitement des données personnelles ou des coordonnées bancaires ;
  • fraudes s’appuyant sur la générosité des donateurs ;
  • offre de produits d’épargne et de crédits à des conditions particulièrement attractives ;
  • prospections commerciales non sollicitées (SPAM) ;
  • hameçonnage, phishing ;
  • pratiques abusives dans le domaine du dropshipping ;
  • ventes en réseau multi-niveaux illicites.

Une vigilance toute particulière est donc recommandée pour tout achat ou souscription à une offre de service

promue sur les réseaux sociaux.

Guide de prévention contre les arnaques

Accéder au guide (pdf ; 306 ko)

16 fiches de prévention contre les principales fraudes répertoriées

Le guide propose des fiches d’identification des principales fraudes associées à des messages pratiques de prévention.

  • Fiche 1 - Arnaques aux achats en ligne
  • Fiche 2 - Dropshipping - Futurs vendeurs : gare aux mirages !
  • Fiche 3 - Les escroqueries au chèque bancaire
  • Fiche 4 - Epargne/crédits : attention aux offres frauduleuses
  • Fiche 5 - La fraude aux paiements en ligne
  • Fiche 6 - Faux ordres de virement
  • Fiche 7 - Usurpations d’identité
  • Fiche 8 - Faux sites administratifs
  • Fiche 9 - Hameçonnage / Phishing
  • Fiche 10 - Appels frauduleux aux dons
  • Fiche 11 - Fraudes aux réparations
  • Fiche 12 – Les escroqueries au RGPD
  • Fiche 13 - Vol de coordonnées bancaires
  • Fiche 14 - Rançongiciels (ransomwares)
  • Fiche 15 - Marketing de réseau (MLM) : Méfiez-vous des promesses d’enrichissement facile !
  • Fiche 16 - Arnaques au Compte Personnel de Formation (CPF)

Signaler une e-escroquerie ou porter plainte en ligne avec Thésée

Thésée, pour « traitement harmonisé des enquêtes et signalements pour les e-escroqueries » permet de signaler un acte de cybermalveillance ou de déposer plainte à distance, sans se rendre au commissariat. Cet outil s’adresse aux victimes de six catégories d’e-escroqueries listées par le ministère de l’Intérieur : piratage de messagerie, chantage, rançongiciels, arnaque sentimentale, petite annonce, sites de vente frauduleux.

Arnaque sur internet (THESEE, Pharos, ...)

Vous êtes nombreux, chaque année, à solliciter les services de la ville pour obtenir une Autorisation d’Occupation du domaine public

Vous êtes nombreux, chaque année, à solliciter les services de la ville pour obtenir une Autorisation d’Occupation du domaine public pour : réserver des places de parking en vue d’un déménagement, bloquer temporairement une rue pour une livraison de matériaux, installer un échafaudage sur un trottoir pour réaliser des travaux… Cette autorisation est soumise à un certain nombre de règles strictes dont la première est le respect du délai de dépôt de la demande. Quel que soit son objet, celle-ci doit être déposée en mairie au moins 3 semaines avant la date prévue de l’occupation du domaine public.
Face au nombre croissant de demandes ne respectant pas ce délai, une pénalité forfaitaire de 50 € sera désormais facturée.

Barrière, Travaux, Limite, Arrêter

Toute occupation du domaine public doit faire l’objet d’une demande en mairie. Un arrêté est alors édicté par l’administration, autorisant la personne privée à occuper à titre temporaire une partie du domaine public (trottoir, rue, place…). Le Maire autorise l’utilisation du domaine public à des fins professionnelles ou personnelles en prenant en compte les besoins du demandeur qui doit respecter les règles de sécurité publique et de circulation. L’occupation du domaine public est une autorisation précaire et révocable. Conformément aux dispositions énoncées par Le Code de la Propriété des Personnes Publiques, une occupation privative du domaine public peut, en fonction de sa nature, être accordée gracieusement ou être assujettie au paiement d’une redevance dont les tarifs sont fixés par la commune et applicables selon chaque type d’utilisation.

Un formulaire de demande doit être dûment renseigné et remis en mairie pour en étudier la conformité.
Il est nécessaire de joindre à la demande les documents techniques indispensables au traitement du dossier. En fonction de la nature de la demande, l’arrêté sera établi soit par les services techniques (travaux, livraison de matériaux, stationnement pour travaux, échafaudage…) soit par la Police municipale (déménagement, débit de boisson temporaire, terrasses…).
S’il s’agit de travaux (réfection de toiture et de façade, construction, pose de clôture…), il faut indiquer le numéro de l’autorisation d’urbanisme préalablement accordée (permis de construire, déclaration préalable…).
Il faut également fournir des plans côtés avec un croquis schématisant l’implantation des installations, ainsi que le détail de l’occupation envisagée (rue barrée, ½ chaussée, empiètement sur chaussée et/ou trottoir, place de stationnement…).

Le formulaire de demande est disponible en mairie ou à télécharger, ici :

Il est également disponible sur les pages :

Il doit ensuite être envoyé à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou déposé en mairie.

Un délai incompressible de 3 semaines est nécessaire pour étudier la demande, vérifier sa faisabilité, la faire valider par les élus référents, publier les arrêtés municipaux. Tout usager doit engager cette démarche (particulier riverain, concessionnaire de service public, maître d’œuvre ou conducteur de travaux, entreprise de BTP…). À défaut de dépôt de la demande dans le délai imparti, l’Arrêté Municipal peut ne pas être mis à disposition à la date de démarrage des travaux, ceci pouvant entraîner le risque d’une verbalisation par la Police Municipale. En effet, toute occupation sans titre du domaine public constitue une infraction et est sanctionnée par une amende.
Par conséquent, pour non-respect des délais de demande, une pénalité forfaitaire sera facturée d’un montant de 50,00€.

Une fois l’arrêté reçu, il doit être affiché 48 h avant le début de l’occupation du domaine public. Si une prolongation est nécessaire, sa demande doit être effectuée 1 semaine avant la date de fin de l’occupation. Pour rappel, les signalisations provisoires avancées et de positions devront être conformes à la réglementation routière en vigueur et seront mises en place par le demandeur et sous son entière responsabilité durant la totalité de l’occupation.

La parenthèse philosophique#6 à Poussan

La parenthèse philosophique#6


Parce que Faire Tiers-Lieu à Poussan c'est Être, agir et réfléchir ensemble, innover et proposer des temps de rencontre.
Après les points de vue d’Épicure, de Montaigne, de Nietzshe,de Comte-Sponville,d’Alain Badiou :
La Parenthèse philosophique, animée par le philosophe Michel Negrell, " invite " Baruch SPINOZA sur le thème de l'Amitié.
Nous vous espérons nombreux pour ce sixième rendez-vous.