CULTURE

Un atelier peinture avec La Clé des Arts

Prenez l’air: ce mercredi après-midi on vous emmène à la mer pour un atelier peinture avec La Clé des Arts.

Inscrivez-vous vite au 06.95.53.78.81

Peut être une image de une personne ou plus, plein air et texte qui dit ’BASSIN ETHAU .aéAt Atelier peinture à la mer! Mercredi 17 mars 2021 14h30 16h30 à Frontignan Û Tempête, Nospaysages changeta temps En vous aidant exemples picturaux autour de mer, l'animatrice vous invite observer, ressentir, retranscrire mer son évolution, dessin etpeinture. Animé par La Clé des arts. Tous niveaux. Matériel fourni. 8€ adulte et 5€ enfant. www.cpiebassindethau.fr Infos et inscriptions 06.95.53.78.81 ENMARS,PRENEZ L'AIR PROGRAMMATION COMPLÈTE SUR www.bit.ly/prenez-air Herault’

Villa Loupian

La villa gallo-romaine de Loupian est un site archéologique exceptionnel, au cœur de la Gallia Narbonensis. Les fouilles du site occupent trois hectares au sud du village. Elles ont révélé les restes d'une villa gallo-romaine, très riche en mosaïques. Le site a été occupé pendant plus de 600 ans... en savoir plus et visite virtuelle

Sète capitale française de la culture : soutenez la candidature (2)

Quel est le but de ce label ?

L’objectif est de récompenser et soutenir un projet culturel se distinguant par le soutien à la création, la valorisation du patrimoine, la transmission artistique et culturelle et la participation des habitants. Un financement d’un million d’euros est assuré par le ministère de la Culture avec le soutien de la caisse des dépôts pour permettre à un territoire de susciter un engouement autour de sa destination.

Le label en bref :

  • 1 label “Capitale française de la culture”
  • 1 ville moyenne ou un groupement de communes de 20 000 à 200 000 habitants désigné tous les deux ans
  • 1 million d’euros pour le projet culturel retenu
  • 1 capitale désignée en mars 2021 pour une première édition en 2022
  • La Ville a franchi une première étape pour devenir “capitale française de la culture”, un nouveau label qui sera décerné pour la première fois en 2022. Sète a été retenue avec neuf communes et communauté de communes françaises. La ville lauréate sera dévoilée le 31 mars prochain par la ministre de la Culture. En attendant, remplissez le formulaire ci-dessous pour soutenir notre candidature !

    Soutenez la candidature !

    Pour fédérer autour de la candidature de Sète capitale française de la culture 2022, chacun peut afficher son soutien en déposant son nom, prénom et e-mail dans le formulaire ci-dessous. La Ville invite tous ceux qui le souhaitent à effectuer ce geste simple et rapide pour appuyer la candidature de l’île singulière. Vous pouvez aussi choisir d’être tenu informé en cas de campagne d’informations à venir sur les suites de cette candidature.

     

Le chantier archéologique a fermé ses portes.

La campagne de fouille est terminée, le site actuel étant épuisé, il va falloir faire sauter la calotte basaltique pour progresser et procéder à de nouvelles recherches a déclaré Jérôme Ivorra lors de la présentation générale.

Malgré la chaleur qui régnait dans cette ancienne carrière de basalte, la compétence des intervenants nous a permis de mieux comprendre cette période très éloignée de notre histoire.

Qui aurait pensé que nous marchions là où il y a un million d’années des mammouths, hyènes géantes, jaguars, blaireaux, renards, cervidés, rhinocéros de prairie, bisons, loups, ours, s’étaient déplacés pour se nourrir sur de vastes prairies buissonneuses et des forêts.

 

L’une des membres de l’équipe expliquait la façon dont se déroulent les fouilles, les précautions à prendre, la conduite à tenir en cas de découverte d’un os, d’un outil, son marquage et sa protection. C’est un travail délicat, précis et où la patience est une qualité essentielle.

Dans l’atelier de découvertes d’ossements d’animaux, un fragment mandibulaire de jeune rhinocéros sur lequel on peut apercevoir les dents de lait. Un os de la cheville de bison, une molaire. Le jaguar a été victime des hyènes géantes, on a découvert des fragments de mandibules concernant cette espèce.

Ensuite un atelier de fabrication d’outils lithiques eut lieu, animé par Laurence Bourguignon qui est également directrice de ce chantier de fouilles.

Les hommes préhistoriques ont taillé la pierre depuis 3 millions d’années. Les techniques ont évolué, on est passé de choses simples à des débitages très particuliers pour ne pas dire standardisés.

On va utiliser ici le basalte, pour en sortir un outil, on va donner un coup de marteau que l’on appelle le percuteur qui va permettre à des ondes de se propager et de détacher un éclat. Le plus facile à travailler et à obtenir de bons résultats est le silex du bergeracois.

Belle démonstration pleine de finesse et de précision pour obtenir des outils plus ou moins tranchants. Après un bilan positif, il va falloir passer la main à des spécialistes pour étudier ces découvertes.

Dans son livre : Histoire de France par les villes et les villages, François Baroin se pose la question de savoir, et si Lézignan la Cèbe était le premier village de France ? Sur ce site du Bois de Riquet ont été trouvées les traces les plus anciennes d’hominidés en Europe. Affaire à suivre.

Bernard Bals

Culture: Vendredi 12 mars - Soutien au CinéMistral

« Le 14 mars, cela fera un an qu’aura débuté la première fermeture des salles en raison de la pandémie. Et 4 mois qu’au ciné mistral comme dans les autres cinémas de France, on attend, on patiente, on se désespère de voir enfin la fin de ce cauchemar qui hante nos vis coincées depuis 226 jours. Au début nous étions dans l’espoir d’une réouverture pour le 15 décembre 2020, ouverture annoncée, avec des investissements financiers pour préparer cette réouverture. La programmation était prête, les programmes imprimés, les affiches commandées, stock de confiserie reconstitué, équipe embauchée et coup de théâtre, l’ouverture tant attendue n’a pas eu lieu. Un sentiment de mélange d’exaspération et de sidération gagne toute la profession. » commentera Priscilla Schneider, la Directrice du CinéMistral, Et de rajouter « Depuis, nous subissons cette seconde période de fermeture encore plus longue que la première.

  • Aujourd’hui, cela fait 127 jours que vos salles ne peuvent accueillir de public !
  • Depuis un an, vos établissements auront été fermés 226 jours au total !
  • 6 114 salles, 2045 cinémas sont à l’arrêt. Les 15 000 salariés à l ’arrêt.

Nous sommes tous face à des cohérences dans les autorisations d’ouverture de certains lieux et d ’autres pas.

Le Gouvernement dit vouloir ouvrir des discussions en vue d'une réouverture progressive mais rien n'est confirmé ni concrétisé.

Face à ce manque de cohérence, de communication, nous souhaitons donc rejoindre l’appel national de la Fédération National des Cinémas Français pour continuer à sensibiliser et à informer le public et nos partenaires.

Alors que l ’on célèbrera le soir même, le cinéma lors de la Cérémonie des Césars 2021,

Le CinéMistral ouvrira ses portes ce VENDREDI 12 Mars de 16h à 18h .

Nous souhaitons revoir nos spectateurs et nous les invitons à venir dans le respect des gestes barrières et des restrictions sanitaires, témoigner de leur manque de culture, pour remettre un peu de poésie dans nos vies.

Ouvrez Les Cinémas parce que ceux sont des lieux sûrs au strict respect d’un protocole sanitaire qui a fait ses preuves entre le 22 juin et le 30 octobre, 27 millions d’entrées ont été réalisées en France sans qu’aucun cluster ne se soit déclaré. Ouvrez Les Cinémas parce que la liberté d’accès »

La municipalité devrait être présente pour réaffirmer tout le soutien de la Ville au cinéma frontignanais.

Rendez-vous est donné aux cinéphiles, ce vendredi 12 mars, de 16h à 18h, sur le parvis du CinéMistral.

CinéMistral, avenue Frédéric-Mistral, 34110 Frontignan. - Tél. : 04 67 48 45 37

A.Sanfilippo

Mesures exceptionnelles de soutien à la diffusion culturelle et à l’éducation à l’image

Les jeunes de moins de 25 ans qui peuvent rencontrer des difficultés d’accès à la culture cinématographique pourront bénéficier de mesures déployées par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC).

De quoi s’agit-il ?

Les jeunes de moins de 25 ans qui peuvent rencontrer des difficultés d’accès à la culture cinématographique pourront bénéficier des mesures suivantes :

  • un appel à projet visant à soutenir les actions de diffusion et promotion des œuvres auprès des 15-25 ans sous forme d’articulation entre lieux physiques et espaces numériques (2 M€),
  • le renforcement des dispositifs d’éducation à l’image sur tous les territoires (1 M€).

Qui peut en bénéficier ?

Les jeunes scolarisés et personnes de moins de 25 ans.

Comment en bénéficier ?

Les campagnes de sensibilisation et de communication sur ces mesures se feront en lien avec les établissements scolaires et sur les canaux de communication prisés par les jeunes.

Calendrier de mise en œuvre

Les mesures seront déployées à partir d’octobre 2020.

Liens utiles et contacts

Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC).

Festivités de la dernière quinzaine d'août à Balaruc-les-Bains

Lundi 20 août Lundi des Enfants Jeux bois, structures gonflables. 17h. Parc Sévigné. À partir de 3 ans.nLoto de l’association Balaruc Vacances Loisirs. 21h. Théâtre de Verdure.

Mardi 21 août Jeux en bois et jeux de société Pour (re)découvrir des jeux de société et de grands jeux en bois, pour tous les âges. 14h. Bibliothèque.

Mercredi 22 août création d’une fresque romaine Atelier pour les artistes en herbe. Découverte d’un jardin antique aux sept ambiances et atelier créatif. 10h. Jardin Antique Méditerranéen. 1 adulte/1enfant : 5 € le binôme à partir de 6 ans Réservation : 04.67.46.47.92 (places limitées). Visite guidée du Jardin Antique Méditerranéen 15h. Jardin Antique. Entrée : 5€ adulte / 3.50€ enfant de 7 à 15 ans. Réservation : 04 67 46 47 92.

Môm’Art : Cuisine ta peinture Fabriquons nous-même nos couleurs à l’aide d’extraits d’aliments (épinards, curry, café, betterave...) pour régaler créer des œuvres hors du commun. Fabrication de certaines couleurs/peintures. 10h30. Bibliothèque. Pour les 3 / 7 ans. Sur inscription : 04 67 43 23 45.

Cinéma en plein air Détail de la programmation de cette soirée cinéma, sur le site internet de la Ville www.ville-balaruc-les-bains.com. À la tombée de la nuit. Théâtre de Verdure. Entrée payante : 5 €.

Jeudi 23 août Concert Mauresca & Kijoté Reggae dub. Le groupe occitan Mauresca nous fait le plaisir d’une escale à Balaruc, bien ancré, ici, mais déjà ailleurs. Les valises pleines de rimes, de machines et de porte-voix : ils débarquent avec des remèdes à la morosité ambiante, parce que, avec eux, en toutes circonstances : « la musica es une medecina » ! En première partie : la chanson swing manouche de Kijoté. 21h. Théâtre de Verdure. Prévente à l’Office de Tourisme : 9 € ; sur place : 9-13 €.

Vendredi 24 août Jeux en bois et jeux de société Jeux de société et grands jeux en bois. 14h. Bibliothèque.

Bal du vendredi Latina Fever Le petit plus : initiation salsa, bachata, zumba. 21h. Parc Sévigné.

25 et 26 août Concours Pétanque Avec la Boule d’Or. Terrain de Pétanque / Place du Mail.

Samedi 25 août Le Saâdikh, grand fakir mondial Monsieur Pif est un clown. Il est seul, nomade et romantique. A la recherche des rencontres et des petits bonheurs. Parfois, il rêve de la vie des autres... Il devient « LE SAÂDIKH », avec l’espoir d’être grand, d’être aimé. Et pour le plaisir aussi. Tout simplement. Enfin presque... LE SAÂDIKH est un grand fakir issu du célèbre «Bombay Circus Of The Soleil». Il arrive pour la toute première fois en France et son spectacle est exceptionnel. C’est sans aucun doute. Sauf peut-être un..., le Saâdikh lui-même ! 21h. Promenade des Bains. À partir de 5 ans.

Dimanche 26 août Vide greniers Journée. Parc Charles-de-Gaulle.

Grand Prix de la Ville / jeu lyonnais Avec la Boule d’Azur Journée. Terrain de Tambourin.

Lundi 27 août Lundi des Enfants Jeux bois, structures gonflables. 17h. Parc Sévigné. À partir de 3 ans. Loto des Foulées de Balaruc. 21h. Théâtre de Verdure.

Mardi 28 août Concert Brassens / Trenet / Lapointe Hervé Tirefort, chansonnier local propose un regard croisé sur le répertoire de trois monstres sacrés de la chanson régionale : Georges Brassens, le sétois, Charles Trenet, le narbonnais et Boby Lapointe, le piscénois. Ils se sont connus, appréciés et ont partagé la même scène, Bobino ! Hervé Tirefort vous propose un moment inoubliable auprès de Georges, Charles et Boby. Un florilège de chansons connues, de perles rares, d’inédits et des créations originales sont au programme de cette soirée. 21h. Théâtre de Verdure. Entrée payante : Prévente : 8 € ; Sur place : 8/12 €.

Mercredi 29 août Visite guidée du Jardin Antique Méditerranéen15h. Jardin Antique Méditerranéen. Entrée : 5€ adulte / 3.50€ enfant de 7 à 15 ans. Réservation : 04 67 46 47 92.

Cinéma en plein air Détail de la programmation sur le site internet de la Ville www.ville-balaruc-les-bains.com. À la tombée de la nuit. Théâtre de Verdure. Entrée payante : 5 €.

Vendredi 31 août Bal du vendredi Rock’n’roll, twist, madison, country et variants Le petit plus : un taxi boy pour faire danser les gens. 21h. Parc Sévigné.

Quand lecture rime avec culture

 par  Marie-Joëlle Bouchard

Depuis quelques années, les différentes enquêtes PISA montrent que si la France se situe dans la moyenne des pays de l’OCDE et que si son école est efficace pour une grande majorité de ses élèves, près de 20% d’entre eux cumulent des difficultés, notamment en lecture et en compréhension de l’écrit. Cette enquête révèle, de plus, que le milieu social dont les élèves sont issus conditionne de plus en plus leur réussite scolaire et que les inégalités, à l’école, se creusent.

Personnes, Père, L'Homme, Lecture, Livre

Livres, Garçons, Forêt, Parc, Millésime

 

 Ce sont ces 20% d’élèves qui sont en difficulté dès le CP et tout au long de leur scolarité obligatoire, qui sont peu nombreux à poursuivre des études dans de bonnes conditions, qui ne possèdent pas les compétences leur permettant de participer de manière efficace à la vie en société. Ce sont des jeunes qui ont peu de chance de devenir de grands lecteurs, éprouvant du plaisir à lire, fréquentant les lieux de culture et développant des connaissances et des capacités par ce biais.

L’annonce de mesures pour développer la lecture en France m’amène à vous faire part de mon expérience en la matière. J’ai été confrontée à ces problèmes de lecture, au début des années 1980, lorsque j’ai été nommée directrice d’une école maternelle, dans une ville de la banlieue du sud-est de Lyon, en charge d’une classe de Grande Section. Sachant que dans les années précédant ma nomination, 20 à 25% des enfants de cette école redoublaient le Cours Préparatoire et voyant que cela touchait les enfants de milieux socio-culturels défavorisés, pour chercher à y remédier, je me suis posé plusieurs questions.

 Quels sont les enfants qui, a contrario, n’ont pas ou peu de problème d’acquisition de lecture et de compréhension de l’écrit ?

 Ce sont des enfants :

  • qui ont un bon niveau de langage, qui s’expriment aisément, qui utilisent un langage qui n’est pas seulement utilitaire mais aussi un langage d’explication, d’évocation…
  • qui ont été familiarisés très tôt avec les livres, avec le langage de l’écrit grâce à de nombreuses histoires lues en famille
  • qui ont l’habitude de parler, de poser des questions, d’émettre un avis…
  • qui ont obtenu des réponses à leur questionnement, notamment concernant les histoires : le fond (le sens) et la forme (les mots et leurs éléments constitutifs)

 Ce sont des enfants :

  • pour qui l’écrit n’est pas seulement un objet d’apprentissage mais un objet de plaisir et même de plaisir partagé
  • pour qui l’écrit n’est pas abstrait mais porteur de sens
  • pour qui l’écrit est un « objet d’étude » (métalangage)
  • qui bénéficient de stimulations intellectuelles ; ils ont eu très tôt des jeux éducatifs, ils utilisent un ordinateur…"

 En résumé : ce sont des enfants qui ont une bonne maîtrise de la langue ; qui n’ont pas peur de prendre la parole ; qui sont à l’aise dans l’univers des livres et de l’écrit ; qui comprennent ce qui leur est dit, demandé ou lu ; qui ont des connaissances concernant le code alphabétique avant même l’apprentissage systématique en école élémentaire ; qui ont acquis des compétences lorsqu’ils ont appris à parler et les ont transférées à la compréhension de l’écrit…

 Ce sont des enfants de milieu social et culturel dit favorisé, ayant des parents « éclairés », attentifs à leur éveil et à leur développement langagier et culturel, dès leur plus jeune âge.

Comment pallier les manques et procurer à tous ce qui n’est donné qu’à certains ?

 "C’est dès le plus jeune âge qu’il faut combattre les inégalités. Par conséquent, l’école maternelle a un rôle important à jouer. C’est là, dès la Petite Section, qu’il faut mettre en place des situations analogues à celles qui sont naturelles dans la plupart des familles."

" Dans le livre que j’ai publié en 1991 intitulé « Apprendre à lire comme on apprend à parler » (Hachette Education – Pédagogie pour demain), il était question du plaisir que procure aux enfants de 5-6 ans, en Grande Section, l’entrée dans le monde des livres et des histoires ; le plaisir de parler sur les images, les textes et les mots ; celui de percer le mystère des signes écrits."

 Ce livre décrivait la découverte par les enfants, à travers les mots, des fonctions et du fonctionnement de notre système de lecture-écriture,et leur progression en six étapes dans cette connaissance du code alphabétique, grâce aux situations de lecture-écriture mises en place. Il abordait la manière de développer le langage oral en même temps que la compréhension du langage écrit.

 A savoir : 

  • Développer le langage oral en faisant s’exprimer les enfants sur les images des livres vus (les albums illustrés), sur les textes et les mots des histoires lues. Ce qui permet de développer un langage riche, de travailler ensemble sur le déroulement, sur la construction et sur la compréhension des histoires ; de mettre en relation les personnages, les actions, les lieux, les situations, les événements, les sentiments… De procéder ensemble à l’« analyse » des textes et des mots tant sur le fond (le sens) que sur la forme (les éléments du code écrit : lettres, syllabes et sons)
  • Lire de nombreuses histoires et contes en les faisant participer activement à leur compréhension
  • Les faire se poser des questions et chercher ensemble à y répondre
  • Partir de mots écrits représentant des personnes ou personnages importants affectivement pour eux (les prénoms de l’ensemble du groupe, les noms des personnages d‘histoires lues…)
  • Pratiquer des jeux de lecture : jeux d’identification, de discrimination de ces mots en procédant par comparaison, analogie, déduction… et des jeux d’écriture, de manipulations d’étiquettes (de mots, de lettres, de syllabes...)
  • Faire acquérir la lecture grâce à un apprentissage en groupe où tous s’expriment, s’écoutent et collaborent activement à la recherche commune, tant sur le code que sur la compréhension. Chercher et trouver ensemble peut devenir ainsi pour tous un plaisir, sans jugement de valeur.
  • Proposer des jeux de société, des jeux éducatifs, des jeux de mémoire (visuelle et auditive), à base de cartes comportant dessins et mots écrits correspondants.

 Ce sont toutes ces préconisations qu’il faut suivre à la fois à l’école et même hors de l’école ce qui demande d’avoir une conception générale de la lecture : 

 On peut considérer qu’en fonction de l’idée que l’on se fait de l’écrit, on privilégie une conception plutôt qu’une autre de la lecture et de son acquisition.
En général on conçoit l’écrit comme un code de transcription des unités sonores du langage, et donc l’apprentissage de la lecture comme une technique combinatoire à acquérir, à partir des correspondances phonèmes-graphèmes. Cet apprentissage systématique devant conduire à un déchiffrage et à une compréhension automatique.
Une autre conception peut être envisagée, où l’écrit est considéré comme une représentation mentale du langage.
Or ces deux conceptions sont à prendre en compte si l’on veut développer en même temps le déchiffrage et la compréhension.

Il s’agit de travailler simultanément sur la compréhension des mots et des textes lus, et sur la découverte du code alphabétique dès l’entrée à l’école maternelle. L’important est le plaisir que procurent la lecture et la compréhension des histoires, en même temps que le développement de compétences langagières, intellectuelles et culturelles nécessaires à cette compréhension. La découverte du fonctionnement du code alphabétique peut se faire très progressivement, à partir de l’analyse visuelle puis auditive de mots importants pour les enfants. Cette phase d’ « analyse », qui fait prendre conscience des différents éléments constitutifs des mots et de leur organisation, en maternelle, se poursuit par la phase de « synthèse » en élémentaire.

 Ce qui demande d’entrer, dès le début, dans la complexité de la lecture et de mener cette acquisition sur un temps long et donc au-delà du temps scolaire et en dehors du seul lieu que représente l’école.

 Marie-Joëlle Bouchard,
directrice d'école honoraire, auteure de

  • Apprendre à lire comme on apprend à parler" - HACHETTE Education, Pédagogies pour demain - 1991
  • L’apprentissage de la lecture, une nécessité constante, une recherche permanente » CRDP de Lyon - 1987.

Victor Hugo, reviens !

A la suite des émeutes de juin 1848 qui ensanglantèrent les débuts de la Seconde République, les théâtres parisiens furent fermés. Cette clôture qui semblait devoir se prolonger indéfiniment, était une calamité de plus ajoutée aux autres calamités publiques. La ruine des théâtres était imminente. Victor Hugo proposa d'allouer une aide financière spéciale pour les sauver:

"Ce que je veux, ce n’est pas du bruit, comme vous dites, c’est du pain ! du pain pour les artistes, du pain pour les ouvriers, du pain pour les vingt mille familles que les théâtres alimentent ! Ce que je veux, c’est le commerce, c’est l’industrie, c’est le travail, vivifiés par ces ruisseaux de sève qui jaillissent des théâtres de Paris ! C’est la paix publique, c’est la sérénité publique, c’est la splendeur de la ville de Paris, c’est l’éclat des lettres et des arts, c’est la venue des étrangers, c’est la circulation de l’argent, c’est tout ce que répandent d’activité, de joie, de santé, de richesse, de civilisation, de prospérité, les théâtres de Paris ouverts. Ce que je ne veux pas, c’est le deuil, c’est la détresse, c’est l’agitation, c’est l’idée de révolution et d’épouvanté que contiennent ces mots lugubres :

Les théâtres de Paris sont fermés ! Je l’ai dit à une autre époque et dans une occasion pareille, et permettez-moi de le redire : Les théâtres fermés, c’est le drapeau noir déployé.

Eh bien, je voudrais que vous, vous les représentants de Paris, vous vinssiez dire à cette portion de la majorité qui vous inquiète :

Osez déployer ce drapeau noir ! osez abandonner les théâtres ! Mais, sachez-le bien, qui laisse fermer les théâtres fait fermer les boutiques ! Sachez-le bien, qui laisse fermer les théâtres de Paris, fait une chose que nos plus redoutables années n’ont pas faite ; que l’invasion n’a pas faite, que 93 n’a pas faite ! Qui ferme les théâtres de Paris éteint le feu qui éclaire, pour ne plus laisser resplendir que le feu qui incendie ! Osez prendre cette responsabilité !

Messieurs, cette question des théâtres est maintenant un côté, un côté bien douloureux, de la grande question des détresses publiques. Ce que nous invoquons ici, c’est encore le principe de l’assistance. Il y a là, autour de nous, je vous le répète, vingt mille familles qui nous demandent de ne pas leur ôter leur pain ! Le plus déplorable témoignage de la dureté des temps que nous traversons, c’est que les théâtres, qui n’avaient jamais fait partie que de notre gloire, font aujourd hui partie de notre misère.

Je vous en conjure, réfléchissez-y. Ne désertez pas ce grand intérêt."

 Extrait de : "Actes et Paroles - I " de Victor Hugo (Œuvre du domaine public mise en ligne par Atramenta)

Carole Delga : « Il est urgent de préparer une réouverture rapide des lieux culturels »

A l'appel des syndicats des acteurs culturels de Toulouse et de Montpellier, deux manifestations ont été organisées ce jour dans plusieurs villes de la région, dont Toulouse et à Montpellier, tandis qu'une initiative est prévue ce 6 mars à Saint-Gaudens. La question de la réouverture des lieux culturels est au centre de cette mobilisation afin de renouer avec les publics et de redonner toute sa place à ce secteur essentiel au lien social.La présidente de Région, Carole Delga, soutient ces mouvements et souhaite qu'un calendrier de réouverture soit rapidement communiqué par le gouvernement, notamment dans les départements où la situation sanitaire le permet.

 

 

Pixabay

« Depuis des mois, la blessure se creuse dans le cœur des amoureux de la culture, professionnels comme amateurs. Oui, l'accès à l'offre culturelle est essentiel pour la vie des Français. Oui, visiter une exposition, aller voir un film, s'évader par la lecture ou assister ensemble à un concert, un spectacle, est salvateur pour chacun d'entre nous. Les acteurs de la culture sont patients et responsables. Mais cette patience ne doit pas se transformer en résignation. Des garanties doivent leur être données par le gouvernement. En Occitanie, nous avons proposé diverses mesures exceptionnelles de soutien aux arts de la scène et aux compagnies, tels que L'OCCAL, le fonds solutions associations et le paiement des subventions en 2020 et 2021. J'attends du ministère de la culture qu'il en fasse autant et garantisse aux intermittents le renouvellement de l'année blanche.

Nous devons aussi préparer la réouverture, qui doit être la plus rapide possible, notamment dans les départements où le virus circule peu. Comment peut-on justifier que nos artistes puissent aller se produire à Barcelone, mais pas à Auch, Tarbes ou Céret où le taux d'incidence est faible ? Pourquoi la France a fermé ses lieux, alors que d'autres pays les ont gardés ouverts, sans qu'aucun cluster ne se déclare ? Le gouvernement peut et doit proposer des solutions pour la réouverture territoriale de tous les lieux culturels, en fixant des règles sanitaires claires auxquelles les acteurs sauront s'adapter. La Région sera à leur côtés pour anticiper cette réouverture et agit dès maintenant. », a déclaré Carole Delga présidente de la Région Occitanie.

 

La Région Occitanie volontaire pour organiser des concerts tests à Toulouse et Montpellier

En partenariat avec le SICOVAL et la Métropole de Montpellier, les CHU de Toulouse et Montpellier, et les salles de concerts Le Bikini (Ramonville) et le Secret Place à SaintJeandeVédas, dans l'agglomération montpelliéraine, la Région Occitanie prépare des concerts tests, à l'instar des villes de Paris, Rennes et Saint-Etienne. S'appuyant sur des salles de plus petites jauges, l'objectifs est de tester des technologies innovantes pour proposer des protocoles sanitaires qui permettront la réouverture des salles le plus rapidement possible.

En lien étroit avec les préfectures, la direction régionale des affaires culturelles et sous réserve de l'accord de l'agence régionale de la santé, les partenaires préparent ces projets avec le ministère de la culture et la cellule interministérielle dédiée.

Les Ecrans du Sud reprennent le 5 octobre à Balaruc-les-Bains

Ce vendredi 5 octobre 2018 à 19 h.00 à la Maison du Peuple à Balaruc-les-Bains, la 6ème Edition des Ecrans du Sud reprend.

Au programme "Correspondances de Mariette Gutherz" - projection de son nouveau film "Correspondances". Mariette Gutherz aura le plaisir d'être présente à cette projection. 

 

Le film "Correspondances" raconte le cheminement d’une longue amitié qui prend racine dans les années soixante, époque de grandes remises en question du fonctionnement du monde.

Les deux personnages sont adolescentes, elles auront 20 ans en 1975. Nous traverserons, en France et en Allemagne, le maoïsme, le féminisme, la vie en communauté, le mouvement alternatif et écologiste. C’est aussi l’histoire de deux jeunes filles qui ont eu la chance de se rencontrer, dans les premières années de la grande réconciliation franco-allemande, à la suite du traité de l’Élysée signé en 1963 par Konrad Adenauer et Charles de Gaulle...

Notre histoire, ainsi mise bout à bout des années après, a pris une autre dimension car il a semblé qu’Ulrike et moi avons vécu, chacune portée par des engagements militants très proches, des vies qui ne se sont pas vraiment ressemblées. Ulrike m’a un jour appris une expression allemande "durch unsere Brille gesehen" qui se traduit littéralement par "vu à travers nos lunettes".

Nos petites histoires dressent néanmoins un portrait vivant d’une époque, à la façon d’un documentaire anthropologique.

Le Pass Culture, pour mettre la culture à portée de tous

Le ministère de la Culture a lancé un nouveau service public destiné à favoriser l’accès à la culture au plus grand nombre, et en particulier des jeunes : le Pass Culture, en phase de test durant un an dans cinq départements dont l’Hérault.

Le Pass Culture est une application mobile géolocalisée téléchargeable depuis Google Play ou App Store, destinée à informer et faire découvrir la richesse de l’offre culturelle de proximité, dans l’Hérault comme partout en France : spectacles, visites guidées, achat de livres, ou cours de musique, de théâtre ou de danse. Une offre dont la diversité dépendra du nombre de professionnels qui s’inscriront sur la plateforme. L’application permet notamment à chaque jeune âgé de 18 ans, étudiant ou non, de bénéficier d’un crédit de 500 € à dépenser dans des activités culturelles de son choix.

Afin de contribuer au Pass Culture, les acteurs culturels, publics comme privés, sont invités à se rendre sur le portail internet gratuit (https://passculture.beta.gouv.fr) afin d’y saisir leurs rendez-vous culturels locaux.

Festival de Thau, vos solutions pour la culture…

Le Festival de Thau qui fêtera sa 37ème édition du 19 au 29 juillet 2021 reste un "évènement éco-responsable". Cette année, il s'associe au projet Élemen'terre pour concrétiser le Budget Participatif de la Région Occitanie / Pyrénées- Méditerranée…

 Cliquez ICI pour savoir comment voter rapidement (avant le 15 mars)