Frontignan

+deFIRN>>Michèle Pedinielli - La 1ère résidence du FIRN se déroulera en mai !

Annulée au mois d’avril suite aux annonces gouvernementales, la résidence de l’auteure a bien lieu et se tient du 10 mai au 4 juin. Une première résidence d'un mois, proposée dans le cadre de la 24e édition du Festival International du Roman Noir / FIRN (du 10 au 12 septembre prochain).

Michèle Pedinielli, auteure et Valérie Maillard, maire adjointe en charge de la culture

C’est dans le cadre des résidences littéraires coordonnées par l’agence Régionale Occitanie livre et lecture que la ville représentée par Valérie Maillard, maire adjointe à la culture et ses partenaires s’associent pour accueillir l’auteure de romans noirs, Michèle Pedinielli.

 

Un séjour à Frontignan la Peyrade qui sera, peut être, source d’inspiration pour son prochain polar. Ainsi, afin de (re)mettre la romancière au cœur de la cité, la Ville accueille Michèle Pedinielli pour une résidence de quatre semaines, durant laquelle elle effectuera plusieurs temps de médiation publique avec notamment une balade littéraire et rencontre.

Une nouvelle façon, exceptionnelle et intime, de rencontrer une œuvre, une auteure et un territoire, partir en balade avec la romancière, une promenade de quelques kilomètres, ponctuée de lectures, mais également de visite patrimoniale, rencontres littéraires, échanges avec les bénéficiaires du centre Muhammad-Yunus et les adhérents de l'espace de vie sociale Albert-Calmette, le personnel des cuisines centrales, balade filmée présentant sa bibliothèque idéale au sein de la médiathèque Montaigne, etc.

Tout un programme avec Michèle Pedinielli qui sera ponctuée par une balade littéraire dans la gardiole (Pioch Michel) ce samedi mai à 10h30 suivie d’une séance de dédicace à 15h00 à la librairie associative le Prose café, place de la vieille poste à Frontignan.

 

Les libraires partenaires du FIRN se déplacent et seront à vos côtés lors de ces rencontres pour faciliter dédicaces et achats de livres.

Attention paiement par chèque et liquide uniquement. Le FIRN est organisé dans le cadre des normes sanitaires en vigueur, merci de nous aider à les respecter. Prévoir chaussures adaptées, eau et protections solaires en fonction de votre balade.

  • +deFIRN >> balade littéraire avec Michèle Pedinielli
  • Samedi 15 mai 2021, 10h30, Pioch Michel, massif de la Gardiole, Frontignan
  • Gratuit. Dans le strict respect des contraintes sanitaires. Prévoir une tenue adaptée à la marche.
  • Réservation : 04 67 18 31 60
  • Réservation en ligne : www.frontignan-tourisme.com
  • Suivie à 15h, le même jour, d’une rencontre/dédicace avec l’auteure, à la librairie associative le Prose café, place de la vieille poste, Frontignan
  • Renseignements : www.firn-frontignan.fr

111è Musc'art: rencontre avec Daniel Mourre, avant son exposition à la salle Izzo

Daniel Mourre, l’artiste frontignanais, nous arrive ou plutôt, nous revient, à la salle Izzo, à partir du 25 mai, jusqu’au 26 juin, où il expose ses toutes dernières œuvres sur le thème « Traces ». Il se fera un plaisir de commenter son travail aux visiteurs qui voudraient éventuellement de plus amples précisions après la lecture de l’interview qu’il nous a accordée pour le 111è Musc’art, qui le « reçoit » donc en virtuel pour la première fois, pour annoncer son exposition.
Comme on peut le voir, Daniel Mourre a eu un parcours de vie professionnelle puis artistique aussi singulier qu’intéressant. Et puis, après ses miroirs, « l’œuf » a éclos, c’est le cas de le dire. Il s’en explique, mais cette première étape est tout à fait caractéristique d’un artiste créateur dans l’âme qui s’est construit une ligne de conduite très cohérente dans le travail acharné et incessant de son atelier de l’avenue du Muscat. Il est mu par une pensée clairement animée par la prise en compte des traces laissées par l’Homme et de leur devenir dans un lointain futur. Un peu comme les impressionnistes il capte ses visions d’empreintes de ce monde moderne pour les fixer et les projeter vers l’éternité. Sacré parti-pris quand même ! Et pour que les impacts de ces traces soient bien perçus, ils sont traduits par ces taches immenses imprimées sur ses grands formats de tôles, de tissus ou de cartons récupérés, cohérence oblige, pour la sauvegarde cette planète en danger qu’il aime tant.
Il n’est pas alors étonnant que les plus grands critiques d’art actuels aient été interpellés par les recherches de jugements auxquels l’artiste, sûr de ses convictions, est très attaché. Et les retours de ces professionnels de l’art pictural sont alors favorables, positifs et laudateurs, qui renforcent Daniel dans ses choix, dans ce qu’il fait et dans ce qu’il est : un artiste sur le chemin d’une consécration qui va aller bien au-delà des murs de la salle Izzo, il n’y a qu’à déjà regarder l’agenda de Daniel d’ici la fin de l’année. Suivons donc ses traces, déjà grandes, vers l’avenir qu’il mérite.
 

Cliquez sur l'image pour agrandir

[widgetkit id=2108]

P.M - Bonjour Daniel
 
1) Pour avoir assisté à vos débuts d'artiste à Frontignan, pourriez-vous donner à ceux qui ne vous connaissant pas du tout, quelques éléments de vie professionnelle et artistique qui ont balisé le chemin de l'artiste consacré que vous êtes aujourd'hui ?
1999, je crée mon entreprise artisanale de miroirs d’art en tant qu’autodidacte. 2004, 1er Prix d’excellence de la Chambre des Métiers de l’Hérault catégorie métiers d’art.
2007 je suis le fournisseur officiel des boutiques du château de Versailles et du musée d’Orsay. Mes miroirs sont vendus dans le monde entier (Russie, Japon, USA, Espagne, Italie, Australie). 2009 cessation d’activité de mes miroirs.
En 2005, en même temps que ma production de miroirs, je crée en tant qu’autodidacte des œuvres uniques (œufs) qui seront exposées pendant le mois de juillet 2006 sur la place de la Comédie, à Montpellier, dite "place de l’Oeuf". Dossier soutenu par Jack Lang et la Région. 2007,2008 je présente et vends mes œufs chez Drouot à Paris à la « jeune création contemporaine » où j’obtiens une cote officielle. En 2007, je découvre, lors d’un salon professionnel pour mes miroirs, les empreintes de bouches d’égout qui me mènent au travail d’aujourd’hui.
L’empreinte jalonne ma vie personnelle depuis mon enfant et a impacté ma vie professionnelle.
Ma première empreinte, je l’ai faite à l’âge de 5 ans avec un cadeau reçu à Noël de mes parents. C’était une boîte de Mako moulage et les sujets de Bambi en étaient le thème. Le principe de mes miroirs en était la création à partir d’un moule en silicone. Quelques années plus tard ce fut les œufs qui, eux aussi étaient créés à partir d’un moule. Donc d’empreintes. Pour moi, la coquille n’est que l’empreinte laissée par l’oisillon dans son nid. En 2009 l’empreinte de bouche d’égout s’est imposée à moi. Elle n’est que le résultat d’un long chemin semé de belles rencontres. C’est une évidence pour moi. L’empreinte est le dernier acte ou passage de quelque chose laissé à un endroit. Je les ai découvertes sous la moquette installée juste devant chaque entrée de salons professionnels. C’est le passage répété des visiteurs du salon qui les a fait apparaître. Si les bouches d’égout n’avaient pas été là, elles ne se seraient jamais révélées à moi, ni à personne d’autre. C’est pour cela que je parle de révélation.
 
2) Avant la "période des oeufs", aviez-vous eu déjà d'autres thèmes d'inspiration
 
Non. J’ai d’abord pensé à avoir un métier en utilisant mes dons manuels. L’artisanat m’est apparu évident pour subvenir à mes besoins. Les miroirs étaient très bien pour cela. J’en ai bien vécu, mais malheureusement les différentes crises financières ont fini par mettre à mal mon activité et à décimer les boutiques de mes clients professionnels.
Plus tard, les œufs s’apparentaient plus à un métier artistique et personnel, car chaque pièce était unique comme le sont mes empreintes maintenant.
 
3) Ces oeufs, justement, pourriez-vous nous justifier le pourquoi de ce thème et ce qui en a caractérisé la réussite, en particulier sur la Comédie, à Montpellier ?
Pourquoi les œufs ? Il fallait que j’éclose artistiquement et personnellement. Comme je l’explique maintenant dans ma démarche artistique sur l’empreinte et sur mon travail de l’extrême dans l’art, il faut un début et une fin. L’œuf me paraissait le plus approprié.
Chaque être vivant, sur notre planète, naît soit d’un œuf soit du ventre de sa génitrice. Étant déjà né du ventre de ma mère, il était normal que mon bébé (talent ou don) naisse de moi. Comme je ne suis pas une femme et que je ne peux pas enfanter (rire) je ne pouvais le faire que par un acte artistique.
 
4) Et après alors, qu'y a-t-il eu ? De l'inspiration, du travail ?
Après mon exposition d’ovoïdes sur la Comédie, j’ai été très fatigué. Cette performance m’a tellement demandé d’efforts pour créer, soutenir, présenter seul un tel projet, que j’ai eu un retour de bâton physiquement. Être artiste est difficile surtout quand on part sans bagages et sans avoir suivi de cursus artistique. Il faut se battre 10 fois plus, enfoncer des portes ouvertes et essayer, réessayer. Puis la fermeture de mon entreprise de miroir à la même époque, à cause des crises financières, a fini par m’achever. J’ai eu une longue période de mal être et de déprime jusqu’au jour ou j’ai eu une révélation avec la bouche d’égout.
 
5) Resté fidèle à Frontignan, quelles activités artistiques avez-vous alors eues, seul ou avec d'autres artistes ?
J’ai toujours été seul car quand on est artiste, on est seul dans sa tête. Mon art m’est personnel, singulier et unique. Je ne peux le partager car personne ne fait la même chose que moi. Est-ce que Soulages a partagé son art sur le noir ? Il est unique. Après les œufs j’ai découvert en 2008 les empreintes de bouche d’égout sur moquette.
 
6) Le milieu artistique local et ses soutiens municipaux ou autres, vous paraissent-ils favoriser le travail et l'épanouissement des artistes ?
Oui. La preuve en est que depuis plus d’un an, Estelle Giraud , directrice de la culture, essaie de me faire exposer à la salle Izzo mais la covid a reporté deux fois l’expo. J'espère un jour exposer au Musée de Frontignan. Ça serait une belle carte de visite à mettre sur mon CV.
J’avais déjà exposé mes œufs dans la salle Izzo en 2005. L’espace n’était pas aussi beau que celui d’aujourd’hui. La mairie a transformé la salle Izzo en une réelle galerie d’art digne de ce nom.
N’oubliez pas que c’est depuis janvier 2019 que j’ai décidé de réaliser mon rêve, entrepris depuis des années, avec les empreintes. En deux ans, j’ai réalisé plus de 550 œuvres dont la plupart sont des grands formats. Le don artistique représente 10% et 90% du reste n’est que du travail. A la salle Izzo, je présenterai une trentaine d’œuvres de 2019 à 2021.
 
7) Votre travail et vos expositions sur les "Traces", correspondent-ils à l'évolution d'une réflexion philosophique chez vous ?
Évidemment ma démarche est intellectuelle et surtout philosophique ou plutôt elle l’est devenue. Je suis plutôt un manuel et jusqu’à présent, je n’ai jamais pensé que ma démarche artistique m’emmènerait vers ses directions intellectuelles et philosophiques. Travailler par l’art une bouche d’égout pour montrer artistiquement l’Apocalypse et la fin de l’humanité par son empreinte carbone est compliqué à expliquer, à réaliser et à décrire.
Ce qui me rassure à présent ce sont les critiques d’art reçues, début 2021, de grands philosophes et critiques qui soutiennent et démontrent ma démarche.

Elections départementales - La Gauche rassemblée avec Pierre Bouldoire et Sylvie Pradelle

C’est au bord de l’étang de Vic, face à la future Maison départementale du littoral dans le bois des Aresquiers, que Pierre Bouldoire et Sylvie Pradelle ont présenté leur candidature pour la Gauche rassemblée, solidaire et écologiste sur le canton de Frontignan et présenté leurs remplaçants, Sandra Rambeau et Jean-Franck Cappellini.

  Sylvie Pradelle et Pierre Bouldoire (au centre) , Sandra Rambeau et Jean-Franck Cappellini (les suppléants). DR

« Nous avons réuni la Gauche, celle qui défend le service public et notre environnement », a déclaré Pierre Bouldoire, 1er vice-président du Département, maire de Frontignan la Peyrade de 1995 à 2020.« Nous avons l’expérience et nous sommes à la hauteur des enjeux. Car le Département, avec 1,5 milliard de budget annuel, est celui qui investit le plus pour chaque habitant.e. Il ne faut pas les mettre entre n’importe quelles mains ».

À ses côtés, Sylvie Pradelle, conseillère départementale et conseillère municipale de Gigean a souligné le rôle essentiel du Département, « au quotidien comme dans l’urgence, nous prenons soin de l'habitant d’aujourd‘hui et de demain dans tous les moments de la vie. La responsabilité, c’est ce qui caractérise le Département ! »

Pour Jean-Franck Cappellini, remplaçant de Pierre Bouldoire, ancien conseiller municipal de Balaruc les Bains et responsable associatif, il faut aussi rappeler que « Le Département, c’est aussi le logement social, essentiel pour aider les jeunes de notre territoire à démarrer dans la vie ».

De la génération du sommet de Rio, Sandra Rambeau, remplaçante de Sylvie Pradelle et conseillère municipale de Mireval a de son côté redit l’importance de l’action du Département pour le développement durable : « j’agis au quotidien pour protéger et mieux vivre notre environnement. C’est aussi ce que fait le Département, et je tiens à le défendre ! »

Une centrale solaire photovoltaïque sur la toiture du centre des loisirs Les Mouettes.

Thau Énergies Citoyennes réalise une centrale solaire photovoltaïque citoyenne sur une toiture communale au centre de loisirs Les Mouettes à Frontignan La Peyrade.

Eduardo Serodio, président de Thau Énergies Citoyennes, Sylvain De Smet, membre du conseil coopératif et Olivier Laurent, maire adjoint, délégué à la transition écologique, à la prévention des risques et la qualité de l'air.

Cette nouvelle installation d’une puissance de 36 kWc recouvrira environ 200 m² des deux toitures sud des bâtiments du centre de loisirs. Elle produira l’équivalent de la consommation électrique de 12 ménages hors chauffage. Les études techniques sont encore en cours, les travaux sont envisagés au second semestre 2021.

L’implantation au centre de loisirs, fait également de cette installation un formidable outil de sensibilisation à la transition énergétique, qui pourra être le support d’animations pédagogiques et de visites.

Le budget prévisionnel est d’environ 55 000 €. Particuliers, entreprises, associations, chacun peut participer au financement de l’installation en devenant sociétaire, même avec une seule part sociale à 100€

La ville de Frontignan La Peyrade soutient cette initiative citoyenne depuis ses débuts : elle a été la première collectivité à devenir sociétaire et a mis à disposition la première toiture publique au groupe scolaire Les Lavandins.

Ce partenariat se poursuit aujourd’hui par la mise à disposition d’une nouvelle toiture municipale au centre de loisirs Les Mouettes à Frontignan-plage.

 

Thau Énergies Citoyennes c’est quoi ?

Thau Énergies Citoyennes est une coopérative citoyenne d’énergie renouvelable qui développe depuis 2017 sur le territoire du bassin de Thau des centrales photovoltaïques, portées et financées par des acteurs locaux. La coopérative regroupe 189 sociétaires : 168 particuliers, 15 entreprises, 3 collectivités (Frontignan la Peyrade, Sète agglopôle Méditerranée et Mireval) et 3 associations. Le statut coopératif garantit une gouvernance participative et une gestion désintéressée. Le choix de prestataires locaux et de matériel français favorise les retombées économiques locales.

 

Trois premières centrales ont été réalisées au Domaine de Stony, au centre de protection de la faune sauvage de la Ligue de Protection des Oiseaux à Villeveyrac et au groupe scolaire des Lavandins à Frontignan La Peyrade. Ces installations ont bénéficié du soutien financier de la région Occitanie dans le cadre de l’appel à projets « Energies coopératives et citoyennes » dont la coopérative est lauréate.

Toutes les informations sont disponibles sur le site

http://thau-energies-citoyennes.fr.

Conseil Municipal - Ce jeudi 20 mai 2021

Le conseil municipal se réunira ce jeudi 20 mai 2021 à 18h30, à la salle de l'Aire.

Après vérification du quorum, élection du secrétaire de séance, approbation du procès-verbal du précédent conseil municipal et les affaires traitées par délégation, 35 points sont à l’ordre du jour.

Compte tenu du contexte sanitaire, il sera diffusé en direct et en vidéo sur le site internet de la Ville de Frontignan la Peyrade. 

  ICI - Ordre du jour

Piscines - Nouveaux horaires!

En raison de nouvelles directives ministérielles, le centre balnéaire Raoul Fonquerne à Sète et la piscine Di Stéfano à Frontignan proposent de nouveaux horaires entre le mercredi 19 mai et le mardi 8 juin inclus. À partir du mercredi 9 juin, de nouvelles conditions d’accès seront instaurés avec une jauge déterminée (horaires à venir).

Centre balnéaire Raoul Fonquerne à Sète (04 99 04 76 50)

Bassin de 25m (public dérogatoire* uniquement)

lundi de 12h à 16h mardi et jeudi de 12h à 14h et de 16h30 à 19h45 mercredi de 12h à 17h15 vendredi de 12h à 14h samedi de 12h à 18h dimanche et jour férié de 10h à 18h

Bassin à vagues (public dérogatoire* uniquement)

lundi de 12h à 16h mardi et jeudi de 12h à 14h et de 16h30 à 19h45 mercredi de 12h à 17h15 vendredi de 12h à 14h et de 16h30 à 18h samedi de 12h à 18h dimanche et jour férié de 10h à 18h

Bassin extérieur Laurent Vidal (ouvert à tous les publics, majeurs comme mineurs)

lundi et jeudi de 10h à 19h45 mardi de 7h à 19h45 mercredi de 10h à 20h30 vendredi de 10h à 18h45 samedi de 12h à 18h dimanche et jour férié de 10h à 18h

Piscine Joseph Di Stéfano à Frontignan (04 67 48 22 67) ((public dérogatoire* uniquement))

lundi de 12h à 13h45 mardi de 12h à 16h45 mercredi de 13h à 15h45 jeudi de 12h à 13h45 vendredi de 12h à 13h45 samedi de 14h à 16h45 dimanche de 9h à 11h45

* Public dérogatoire : Personne munie d’une prescription médicale avec la mention « pratique de la natation » Personne présentant un handicap reconnu par la maison départementale des personnes handicapées munie d’une carte MDPH Personne pratiquant une activité sportive participant à la formation universitaire STAPS option natation Personne suivant une formation continue en rapport avec la natation Éducateur sportif professionnel souhaitant entretenir des compétences et capacités physiques, titulaire d’une carte professionnelle (BEESAN, BPJEPS AAN, BE de plongée) ou d’une carte professionnelle non spécifique aux activités de la natation, mais titulaire du diplôme BNSSA

La municipalité investit dans un pigeonnier.

Afin de concilier respect de l’animal et protection de ses administrés au niveau sanitaire, la Ville investit pour apporter des solutions harmonieuses, respectueuses de l’équilibre écologique et de la biodiversité, en entamant une campagne de capture des pigeons du centre-ville à partir de mi-janvier, pour les installer, après traitement, dans un pigeonnier contraceptif fin février, à l'Aire des loisirs, avenue du 81e R.I.

 Le pigeon est particulièrement dénigré pour ses fientes et maladies dont il serait porteur. Ils font certes partie du paysage urbain mais cet oiseau gêne car il se trouve sur des lieux non adaptés et sans doute aussi en trop grand nombre. C'est bien le cas à Frontignan la Peyrade, notamment sur le square de Liberté et en cœur de ville.

Un investissement d’un montant total d'environ 22 000 €, qui comprend la mise en fonctionnement du pigeonnier, son installation, ainsi que des visites tous les 15 jours (26 passages sur l'année) pour l'approvisionnement, le nettoyage, le contrôle et la régulation des naissances de ces volatiles.

Le mot de l’adjoint en charge du cadre de vie, Eric Bringuier

"Le choix de l'Aire des loisirs pour l'implantation de cette structure n'est pas anodin. Il tient compte de différents paramètres urbanistiques, sociaux, culturels, de manière à concilier la présence des oiseaux et la vie des citadins. Tout en préservant notre centre-ville, que ce soit au niveau sanitaire ou de sa propreté, nous veillons ainsi à ce que ces animaux puissent vivre, dormir et nidifier dans un cadre qui leur conviendra parfaitement, tenant compte de leurs besoins biologiques et physiologiques."

Fonctionnement et spécificités du futur pigeonnier contraceptif :

il permet de réduire la population, en maîtrisant les naissances par stérilisation des œufs, les pigeons sont nourris, abreuvés à l'intérieur et ont tous les aménagements nécessaires pour faire leur nid afin de les fidéliser sur le lieu d'implantation, il permet un suivi sanitaire des pensionnaires, il est situé sur un espace à l'écart des habitations tout en restant au contact de l'homme, il a une capacité de 105 cases,

A l'installation de la structure, la Ville mettra également en place des panneaux pédagogiques, invitant les citoyens à user de bonnes pratiques pour entretenir et maintenir cet écosystème, tout en partageant leur espace de vie.

"À fleur de peau" Isabelle Piron, artiste textile, expose

 

Isabelle Piron, artiste textile, expose Du 22 janvier au 5 mars 2022, à Frontignan, salle Izzo (2, rue du Député-Lucien- Salette), Isabelle Piron réinvente un Trousseau poétique : des œuvres textiles cousues sur des serviettes de table brodées, des seins, des seins uniques, des soies, des satins, du lin, des cotons, des cravates, des fibres, des seins charnels, érotiques, maternels, mystiques ou engagés : il y a Immaculée, Le sein en poire du Maine et Loire ou encore L’originel et La pomme d’amour. Tout un trousseau, car il fut un temps où la femme faisait partie de la dot.

Mais aussi des organes et autres parties du corps cousus sur des pages de La Revue universelle de 1937. Des œuvres qui ont inspiré des écrits poétiques à la Fabrikulture. Isabelle s’en empare pour rapprocher textile et textes ceux-là mêmes qu’elle utilisera dans de savoureux livres d’art...

Un fil rouge, des broderies, une histoire de femmes, de cœur, de mémoire et de transmission.

Le trousseau, cet ouvrage de dames, sera mis en scène par l’artiste : du linge de maison revu et corrigé.

Contact : Isabelle Piron Sète (France) Informations/ Visites :Tél. +33 6 47 97 86 33

Site internet : https://www.isabellepiron.com/

Sète Agglopole Méditerranée - modification de la collecte des ordures ménagères

A partir du 17 janvier prochain, la collecte des ordures ménagères (non recyclables) pour les foyers en habitat pavillonnaire, équipés de bacs individuels (gris), va changer de rythme sur les communes du Sud du bassin de Thau (Balaruc-le-Vieux, Balaruc-les-Bains, Frontignan, Gigean, Marseillan, Mireval, Sète et Vic-la-Gardiole). Désormais, elle aura lieu une seule fois par semaine en basse saison (jusqu’à mi-juin) et deux fois par semaine en période estivale (entre mi-juin et mi-septembre).

Ce nouveau fonctionnement répond au constat du faible taux de présentation des bacs d’ordures ménagères ou de leur faible remplissage lors du second passage hebdomadaire. Cet effort permettra d’harmoniser nos pratiques à l’échelle de l’agglo et de maitriser les coûts de collecte des déchets.

Les habitants concernés ont été ou vont être destinataires d’un autocollant rappelant le jour de collecte, à coller sur le bac gris dédié aux ordures ménagères et un autocollant à poser sur le bac jaune pour rappel. Pour mémoire, le bac jaune est destiné à recevoir le tri sélectif des bouteilles et flacons plastique (alimentaires, d’entretien ou d’hygiène), les canettes et boîtes métalliques, les emballages carton, ainsi que les papiers divers non souillés.

Par ailleurs, pour diminuer le volume et le coût de traitement lié aux restes alimentaires, Sète agglopôle Méditerranée met à votre disposition un composteur de jardin  pour vos restes de préparation et de repas 

 https://www.agglopole.fr/preserverrecycler/trier-ses-dechets/le-compostage/

Frontignan - 6é Semaine Olympique et Paralympique "ANNULEE"

En raison des conditions sanitaires, l’éducation nationale et les partenaires de l’évènement ont décidé d’annuler la 6e Semaine nationale olympique et paralympique (Sop), qui devait se dérouler du 24 au 28 janvier 2022 à Frontignan la Peyrade.

Une triste nouvelle pour les 2000 et quelques élèves frontignanais inscrits, qui devront patienter, si les conditions le permettent jusqu’à la prochaine édition.

Suite à la désignation de Paris comme ville hôte des Jeux en 2024, une Sop est organisée chaque année par le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports en partenariat avec le mouvement sportif français. En 2022, à Frontignan la Peyrade, elle devait avoir lieu du 24 au 28 janvier, au sein de l’ensemble des structures sportives de la Ville, et était destinée à tous les élèves scolarisés dans les écoles élémentaires.

Malheureusement, les conditions sanitaires n’étant pas adaptées en cette période de début d’année, l’éducation nationale et les partenaires de l’évènement ont décidé d’annuler la manifestation.

L’accès à l’éducation et aux pratiques sportives étant au cœur de la politique de Frontignan la Peyrade, terre de champions depuis de nombreuses années, et récemment labelisée Terre de Jeux 2024, c’est tout naturellement que la Ville s’est jointe à l’organisation de cette manifestation, en 2021 à l’école des Terres Blanches pour sa 5e édition.

 Pourquoi une SOP ?

Dans le prolongement de la Journée nationale du sport scolaire d'une part et en amont de la Journée Olympique, la semaine Olympique et Paralympique est un moment clé pour éveiller les élèves aux bienfaits de la pratique sportive régulière et appréhender les valeurs citoyennes et sportives. Elle participe également à mobiliser les parents autour de cet enjeu.

Plus précisément, cette semaine permet aux enseignants :

  •  d'utiliser le sport comme outil pédagogique dans les enseignements (sport et mathématiques par exemple)
  •  de sensibiliser aux valeurs de l'Olympisme en mobilisant les outils éducatifs et ludiques mis à disposition
  •  de faire découvrir les disciplines olympiques et paralympiques aux élèves, en collaboration avec le mouvement sportif
  •  de faire changer le regard des plus jeunes sur le handicap en s'appuyant sur la découverte des para sports et en intégrant des rencontres sportives partagées
  •  d'éveiller les jeunes à l'engagement bénévole

Rétrospective éditions 2021 aux Terres Blanches  ICI

http://thau-infos.fr/index.php/commune/frontignan/98857-top-depart-pour-les-jeux-olympiques-et-paralympiques-a-l-ecole-des-terres-blanches-de-frontignan-la-peyrade

 

Mouvement de grève du 13 janvier 2022 : situation dans les crèches et les écoles

Situation dans les écoles : La Ville mettra en place, conformément à la loi, un service minimum d’accueil fonctionnant aux heures habituelles du temps scolaire (du 9h à 12h et de 14h à 17h), et ce dans les écoles où le pourcentage de grévistes est supérieur ou égal à 25% uniquement. ?

Les transports périscolaires ne fonctionneront pas.

Renseignements complémentaires à la direction éducation, enfance, jeunesse : 04.67.18.50.80 de 8h à 12h et de 14h à 17h15 ou 06.84.53.50.44 Situation dans les crèches :

✅ La crèche Roger-Michel sera ouverte uniquement de 9h à 16h

Pas d’information pour l’heure concernant la crèche Félicie-Ametller

Renseignements complémentaires au pôle petite enfance : 04.67.18.54.00

Le CCAS signe une convention de partenariat avec le Secours Populaire

Ce mercredi 12 janvier, la Ville de Frontignan la peyrade, représentée par son maire, Michel Arrouy, également président du CCAS et sa vice-Présidente, Chantal Carrion ont signé une convention de avec le Secours populaire français comité de Frontignan, représenté par Monsieur Gilles Loison, Secrétaire général du comité de Frontignan.

Une convention signée pour 15 mois, entre le CCAS et le Secours Populaire

Depuis 2017, suite au désengagement de la Croix rouge française, partenaire associatif dès l’émergence du projet d’épicerie sociale en 2013, le CCAS portait en effet en régie directe cet équipement en complémentarité avec les dispositifs d’aide alimentaire des partenaires associatifs, notamment du secours populaire et des restaurants du cœur voire du secours catholique, tous acteurs au sein de l’espace de solidarité Muhammad-Yunus. Dans une perspective de rationalisation des moyens à prestation égale en direction des publics, et afin de recentrer les moyens du CCAS sur d’autres types d’aides dans le champ de l’accompagnement social, cette convention détermine les conditions dans lesquelles le Secours populaire français, comité de Frontignan, devient l’opérateur d’une seule épicerie sociale et solidaire sur la commune. Dans ce but, le CCAS accepte la demande du Secours populaire de le subventionner pour son action dans le champ de l’aide alimentaire auprès des plus défavorisés.

Le Secours populaire s’engage donc à :

  • - Assurer la distribution alimentaire des bénéficiaires de l’épicerie CCAS pendant la période du 1er octobre 2021 au 31 décembre pour l’année 2022.
  • - Evaluer toute demande dans le secteur de l’aide alimentaire selon les critères du Secours populaire français.
  • - Coordonner et mettre en œuvre l’animation du marché solidaire et des colis d’accueil. - Ne pas baisser le niveau d’aide ni la possibilité d’accès à l’aide alimentaire notamment la prise en charge des personnes retraitées sans perspective d’évolution de leur situation.
  • - Travailler avec le réseau d’intervenants sociaux afin de garantir une prise en charge globale des parcours.
  • - Organiser la gestion de l’accueil, des douches et de la laverie, assurer l’entretien ménager des locaux utilisés
  • - Coopérer avec les autres utilisateurs du lieu dans une logique de spécialisation et de complémentarité
  • - Produire un bilan dans le cadre de la subvention attribuée.

De son côté, Le CCAS s’engage à :

  • - Mettre à disposition de l’association les moyens logistiques : Les locaux de l’épicerie du CCAS, magasin et réserves, ainsi que les locaux administratifs ou d’accueil
  • - Donner ou mettre à disposition les matériels nécessaires à la réalisation de l’action
  • - Accorder pour l’exercice 2021 un montant de 3 750 € et instruire à l’avenir les demandes de subvention relative à l’action au vu des éléments de bilan fournis
  • - Faciliter la communication des actions de l’espace Muhammad Yunus par tous moyens à disposition.

« Je suis heureux de signer aujourd’hui cette convention qui va permettre au Secours populaire de mener à bien la mission d’aide aux plus démunis, à travers notamment la gestion de l’épicerie solidaire Muhammad-Yunus, que le CCAS avait repris à son compte il y a quelques années » s’est réjouit Michel Arrouy, soulignant « l’importance d’un secteur associatif fort au sein d’une collectivité qui, si elle se doit d’impulser les directions et de coordonner les actions, ne peut tout faire seule », avant de laisser la parole à Gilles Loison.

« Cette signature est l’aboutissement d’un travail et de réflexions à long terme qui visent à réorganiser la gestion de l’aide alimentaire en fusionnant les actions du Secours populaire et celles du CCAS. Au-delà de l’aide alimentaire, cela nous permet également, grâce à notre intégration dans les locaux de l’espace solidaire, de poursuivre notre vocation première au près des 170 familles bénéficiaires : l’éducation populaire » et de rajouter  "nous sommes une association, et comme toute association composée essentiellement de bénévoles, donc pour le Secours populaire il ne s'agit nullement d'une substitution , mais d'un accompagnement, d'une coopération!."

La convention est établie pour 15 mois, du 1er octobre 2021 au 31 décembre 2022 et pourra être renouvelée après accord des parties.

Contacts :

  • Épicerie sociale et solidaire, centre Muhammad-Yunus, rue de la Raffinerie Tél. : 04 67 74 32 11
  • Secours populaire Français Tél. : 04 67 48 36 88